iStockphoto

Logements locatifs : l’APCHQ s’en mêle

Il y a longtemps que la Corporation des propriétaires immobiliers du Québec (CORPIQ) réclame une offensive du gouvernement pour rénover de fond en comble le parc immobilier locatif du Québec qui, à leurs yeux, se dégrade rapidement. L’organisme ne fait plus cavalier seul.

L’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ) s’est jointe à la CORPIQ dans la tenue d’un sondage dont la conclusion est la suivante: les propriétaires d’immeubles locatifs du Québec sont prêt à investir massivement dans la rénovation si le gouvernement du Québec consent à en faire autant de son côté. Surtout en ce qui a trait à l’amélioration de l’efficacité énergétique.

La CORPIQ et l’APCHQ ont même signé une déclaration commune pour faire davantage pression sur le gouvernement. Sont incluses les grandes lignes directrices proposées par les deux organismes.

Voici les faits saillants du sondage, rapportés textuellement, auquel ont participé 1155 propriétaires.

-81 % d’entre eux possèdent un immeuble qui nécessite des travaux de rénovation. De ces immeubles, un peu plus de la majorité a besoin de travaux d’entretien (59 %), alors que près du quart a besoin de rénovations mineures (24 %) et que 17 % devront subir des travaux majeurs.

-Sur les 1,2 million de logements privés au Québec, près de 50 % ont des besoins de rénovations pour améliorer l’efficacité énergétique.

-Selon le sondage, les propriétaires d’immeubles de 1 à 6 logements ont 57 % de leurs logements qui exigeraient des rénovations en efficacité énergétique. Pour les propriétaires d’immeubles de 7 à 12 logements et ceux de 51 logements et plus, c’est respectivement 48 % et 37 % des logements qui nécessitent ces travaux en efficacité énergétique. Toutefois, l’efficacité énergétique n’est un motif d’investissement que pour 22 % des propriétaires.

iStockphoto LP
iStockphoto LP

-La proportion de propriétaires qui reconnaissent le besoin d’effectuer des travaux de rénovation en efficacité énergétique dans au moins un de leurs logements est de 73 % pour ceux qui possèdent 1 à 6 logements, 80 % pour ceux qui possèdent de 7 à 50 logements et 90 % pour ceux possédant plus de 50 logements.

-Malgré la reconnaissance de leurs besoins, peu de propriétaires prévoient faire des rénovations énergétiques en 2017 dans au moins un de leurs logements.

-Parmi les propriétaires qui comptent faire des rénovations en efficacité énergétique en 2017, 95 % seraient prêts à investir davantage en rénovation pour améliorer l’efficacité énergétique si le gouvernement offrait une aide financière. Le résultat est sensiblement le même pour ceux qui ne comptent pas en faire en 2017 : 87 % seraient prêts à investir en rénovation pour améliorer l’efficacité énergétique si le gouvernement offrait une aide financière.

La CORPIQ et l’APCHQ déplorent que les crédits d’impôt actuels ne concernent que les propriétaires-occupants, négligeant le secteur locatif, soit à près 40 % des logements du Québec.

Déclaration de Benoit Ste-Marie, directeur général de la CORPIQ : « Le constat que nous faisons est le suivant : le parc immobilier locatif au Québec a réellement besoin d’être mis à niveau. Il faut rappeler qu’il a été majoritairement construit entre les années 1960 et 1980 et qu’il n’a que peu été entretenu depuis. Il a donc mal vieilli et ses besoins sont criants. Malheureusement, les règles actuelles ne facilitent pas la tâche des propriétaires qui désirent rénover leurs immeubles.

Photo: istock.com

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone