iStock

Une licence, un contrat, une facture

Le nombre de propriétaires réclamant les services d’un professionnel pour des travaux de rénovation va se multiplier au cours des prochains mois. C’est pourquoi des appels à la prudence se font entendre de part et d’autre.

La Régie du bâtiment du Québec (RBQ) procédait récemment au lancement de sa campagne publicitaire « Pas de licence. Pas de facture. Pas de recours! ».

L’objectif : convaincre les propriétaires d’engager un entrepreneur qui détient une licence et est disposé à rédiger un contrat. Deux avantages: le propriétaire se protège en mettant son argent à l’abri, puis il contribue directement à la lutte contre l’évasion fiscale.

La RBQ donne une série de conseils aux propriétaires qui ne savent pas trop comment s’y prendre pour dénicher un entrepreneur digne de confiance.

Ailleurs, un sondage de l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ) portant sur la rénovation révélait que 88% des répondants avaient reçu une facture écrite et détaillée des coûts de la part de l’entrepreneur engagé tandis que 70% d’entre eux avaient rédigé un contrat écrit avec l’entrepreneur.

Autre donnée intéressante: 82% des entrepreneurs engagés possédaient une licence de la Régie du bâtiment du Québec (RBQ).
Quant au nombre de soumissions exigées par les propriétaires avant de retenir les services d’un entrepreneur, la moyenne est de 2,4.

Déclaration du vice-président Développement stratégique et Communications de l’APCHQ, François-William Simard:

« Nous rappelons souvent aux consommateurs qu’il est conseillé de demander trois soumissions afin de pouvoir comparer les offres et choisir l’entrepreneur dont l’offre correspond le mieux à nos attentes et besoins. Soulignons que le prix ne doit pas être l’unique critère de sélection.»

En effet, il est tentant de choisir l’entrepreneur dont la soumission est la plus basse. Mais cela cache peut-être quelque chose. Exemple : si les employés de l’entrepreneur sont peu qualifiés pour faire le travail, ils perçoivent un salaire moins élevé, ce qui permet à l’entrepreneur de baisser ses coûts.

Photo : istock.com

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page