L’hypothèque chez les riches

Même les riches aiment bien rembourser leur hypothèque le plus vite possible. Ils ont beaucoup d’argent, certes, mais ils achètent aussi des résidences somptueuses qui n’ont rien à voir avec les maisons des propriétaires de la classe moyenne.

iStockphoto
iStockphoto

Selon un sondage de BMO Banque privée, le prix moyen des résidences principales des Canadiens fortunés atteint 1,5 million de dollar. Aussi:

  • presque tous (95 pour cent) sont propriétaires de leur résidence (plutôt que locataires);
  • cinquante-huit pour cent disent avoir remboursé la totalité de leur prêt hypothécaire;
  • parmi ceux qui ont une hypothèque, le montant moyen à rembourser se chiffre à 176 000 $.

Ce qui fait dire à Craig Downey, vice-président et directeur général, Services bancaires platine, BMO Banque privée: «Il est encourageant de constater que tant de Canadiens fortunés ont comme priorité de se libérer de leur hypothèque, un jalon financier important dans la vie de tout propriétaire d’une maison.»

Le sondage a été réalisé auprès des Canadiens à valeur nette élevée, soit ceux qui disposent d’un million de dollars et plus d’actifs à investir, et qui sont propriétaires de biens immobiliers.

Autre donnée intéressante: plus du tiers des Canadiens à valeur nette élevée possèdent au moins une deuxième propriété. Parmi eux, 40 pour cent possèdent deux propriétés supplémentaires ou plus. La valeur moyenne de la deuxième propriété est de 708 539$.

Pourquoi une deuxième propriété? Les raisons sont nombreuses:

  • pour les vacances tout simplement (47 pour cent);
  • c’est un placement (39 pour cent);
  • il s’agit d’une propriété à revenu (36 pour cent);
  • c’est un bien à léguer aux générations futures (28 pour cent);
  • c’est une façon de fuir le froid ou la canicule (18 pour cent);
  • elle servira pour la retraite (12 pour cent);
  • elle sera utilisée pour les affaires (9 pour cent).

Le Canada est le choix de prédilection pour l’emplacement de la deuxième propriété (80%), suivi des États-Unis (27%), de l’Europe (11%), de l’Amérique Centrale, de l’Amérique du Sud et des Caraïbes (8%), du Mexique et de l’Asie (7%) et de l’Australie (5%). Remarquez l’absence de l’Afrique, mais parions que ce sera de courte durée. Le continent est en pleine croissance économique.

Consultez le site de BMO pour lire le communiqué de presse dans son intégralité et connaître les modalités du sondage.

Photo: iStockphoto

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone