Quand l’extérieur et l’intérieur se confondent

La maison des Hobbits a frappé l’imaginaire car elle se laisse agripper par la nature: l’herbe sur le toit, le bois de la porte, les pierres, la boue séchée, les brindilles et autres matériaux.

Des artisans ont reproduit la maison des Hobbits qui, d’une certaine manière, existait depuis longtemps car on soupçonne l’auteur J.R.R. Tolkien de s’être largement inspiré de la maison des Vikings dont les prototypes les mieux conservés se trouvent en Islande.

Dans l’univers décoratif, des designers ont, plus ou moins consciemment, poussé plus loin le concept de la maison des Hobbits. Comme s’ils invitaient la nature à pénétrer à l’intérieur pour créer un nouveau style de décoration.

Wikipedia à l’article Maison organique montre l’image d’un intérieur qui fait sourire. Le contour de la fenêtre étonne. On voit que la place de l’angulaire est minime. Tout est en courbes, le carré étant peu présent dans la nature. Si vous allez lire l’article, vous observerez également de  nombreux exemples de l’extérieur d’une maison organique.

Wikimedia commons, Creative Commons Attribution-Share Alike : Archi0780
Wikimedia commons, Creative Commons Attribution-Share Alike : Archi0780

L’obstacle majeur : il est plus difficile de procéder à l’aménagement intérieur car il faut songer à l’emplacement des meubles.

Reste que la décoration organique est appelée à s’étendre. Faisons maintenant un survol des premiers pas de ce style innovateur.

Vue récemment: une bande étroite de petites pierres faisant le tour d’un plancher de bois dans un hall d’entrée avec aire ouverte sur la salle à manger.  Le «sentier» était large de six pouces environ. Il se trouvait à égalité avec le plancher de bois. Quand verra-t-on un sentier traverser une pièce au beau milieu de l’espace?

À l’une des extrémités, le sentier intérieur s’élargissait en prenant la forme d’un carré. Dans le carré il y avait de la terre. Dans la terre se dressaient des cactus. Libre à vous de faire pousser les plantes que vous voulez.

Et que dire de ces jardins d’intérieur! Parfois, un sentier les traverse en croisant des palmiers. Ne pas oublier les petites serres adjacentes à la cuisine. Idéal pour ceux et celles qui aiment l’odeur de la terre et raffolent de la verdure.

Aperçus maintes fois : des cadres à trois cavités rectangulaires dans lesquelles croissent des plantes. Celles-ci transpirent souvent l’exotisme. Le concept marche très fort en Europe. Seul inconvénient : l’entretien.

Croisé dans une boutique de vêtements à Berlin: un tronc d’arbre, coupé en deux sur toute la longueur, partant du trottoir pour s’étendre jusqu’au miroir intérieur devant  lequel les clients défilent pour s’observer. Les clients déambulent sur le tronc. Un esprit imaginatif saura transposer l’idée du designer dans sa propre résidence.

Le concept de l’étroite cloison transparente sur laquelle coule un mince film d’eau jouit d’une grande popularité..Un jeu d’éclairage lui donne du relief. Les disciples de la zénitude adorent!

Une propriétaire nous racontait s’être procuré des papillons à l’Insectarium de Montréal qu’elle a introduits dans des bocaux munis de trous d’aération avant de les «ranger» dans une armoire à épices.

Si vous ne craignez pas les reptiles et les amphibiens (grenouilles et autres), les terrariums ajoutent au look organique avec ses souches, cascades, jungles miniatures, paysages désertiques, plantes et roches. Ces terrariums se marient très bien avec les bibliothèques, tables basses et autres pièces d’ameublement.

Un espace de nos maisons est peu exploité en Amérique du Nord : l’entre-toit.  Dans plusieurs pays, il a horreur du vide. Voilà un espace appelé à un brillant avenir en matière de décoration organique.

Référence:

Wikipedia français à l’article maison organique

Photo: Wikimedia commons, Creative Commons Attribution-Share Alike par Archi0780

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone