L’être humain et l’animal

L’achat d’une maison ou d’une copropriété est souvent synonyme de liberté. Liberté à l’intérieur d’un nouveau territoire qui vous appartient. Ce changement ne se fait pas sans réfléchir aux conséquences possibles d’un nouvel environnement. Avez-vous pensé au bon voisinage entre chat et chien… et humain?

Chat Sacré de Birmanie. Photo Chatterie Sinh, Wikipedia

Vous aimez votre chat? Vous l’aimez vraiment? Protégez-le et laissez-le sur VOTRE territoire.

Qui n’a pas entendu les propriétaires de chats réclamer la « liberté » pour leur animal quadrupède : « Un chat reconnaît son chemin. Il reviendra à la maison!» Selon la Société protectrice des animaux (SPA), c’est faux!

Minou peut se perdre et rencontrer sur son chemin des embûches devant lesquelles il est sans défense, surtout s’il est dégriffé. On n’a qu’à penser aux  véhicules dans la rue, aux femelles qui défendent leur territoire, aux chiens, aux animaux sauvages (mouffette, raton laveur, etc), aux bipèdes à main préhensible (humain) qui en ont marre des chats et qui empoisonnent ceux qui osent venir sur leur territoire.

L’être humain n’a le droit qu’en cas de légitime défense de tuer un animal, mais il a le droit de le capturer et de l’envoyer à la fourrière et de faire une plainte à la SPA des animaux de sa municipalité. Car tout animal domestique, chat et chien en l’occurrence, doit être tenu en laisse en dehors de la limite du terrain de son propriétaire. C’est même une obligation de le faire selon les règlements municipaux.

Chat Photo Lmbuga, Wikipedia

Certaines municipalités délimitent le nombre de chats et chiens permis. Par exemple à Québec, un maximum de quatre (4) animaux – chat et chien – par adresse civique sont permis. Et vous ne pouvez avoir plus de trois (3) chats ou trois (3) chiens en même temps.

Nous savons tous que les excréments doivent être ramassés par les promeneurs de chiens ou chats. Petit clin d’œil : la Ville de Québec spécifie que cela doit se faire rapidement et proprement!

Imaginez-vous emménager dans votre toute nouvelle maison de rêve. Enfin. une place pour pitou et minou! Le premier matin le chien du voisin vous réveille par ses aboiements. Après quelques jours vous vous rendez compte qu’il aboie à toute heure du jour après les oiseaux, puis les passants, puis les écureuils. Vous ne voulez pas aller sonner chez les voisins dès votre arrivée, alors vous rongez votre os en attendant.

La semaine suivante vous remarquez que le chien d’un autre voisin aime laisser son ADN dans un coin de votre terrain. À l’aurore, vous partez à l’aventure de votre nouveau quartier résidentiel. Un chien vous court après. C’est exagéré vous croyez? Les témoignages sont nombreux à ce sujet.

Pour l’amour et le bien-être des bipèdes et quadrupèdes de ce monde, passez le mot! Et vous pouvez visiter le site des règlements de votre municipalité et du service de protection des animaux. Voici en exemple les liens de la Ville de Québec et de la SPA Québec.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone