Les ventes résidentielles sur une lancée

Pour un troisième mois consécutif, les ventes résidentielles à l’échelle du pays ont enregistré une hausse par rapport au même mois de l’année précédente. Pour le mois d’avril, la hausse fut de 2,3%.

iStockphoto
iStockphoto

Voici les faits saillants des plus récentes statistiques publiées par l’Association canadienne de l’immeuble (ACI):

  • les ventes résidentielles réalisées à l’échelle nationale ont augmenté de 2,3 % de mars à avril;
  • les ventes réelles (non corrigées des variations saisonnières) étaient de 10 % supérieures aux niveaux enregistrés en avril 2014;
  • le nombre de maisons nouvellement inscrites est demeuré à peu près inchangé de mars à avril;
  • l’ensemble du marché canadien du logement demeure équilibré;
  • l’Indice des prix des propriétés MLS® (IPP MLS®) a augmenté de 4,97 % d’une année à l’autre en avril;
  • le prix de vente moyen au Canada a grimpé de 9,5 % d’une année à l’autre en avril; si on exclut les régions du Grand Vancouver et du Grand Toronto, les prix de vente ont augmenté de 3,4 %.
iStockphoto
iStockphoto

Pauline Aunger, présidente de l’ACI, déclare dans le communiqué de presse: « Comme on s’y attendait, les bas taux hypothécaires et l’arrivée du printemps ont attiré bon nombre d’acheteurs de maison sur le marché, particulièrement dans les régions où l’hiver s’est révélé long et rigoureux. Étant donné que les transactions immobilières s’effectuent à l’échelle locale, votre courtier ou agent immobilier demeure votre meilleure source de renseignements pour comprendre l’évolution du marché de l’habitation où vous demeurez ou souhaitez demeurer. »

Au tour de Gregory Klump, économiste en chef de l’ACI: «Au cours des dernières années, le caractère saisonnier des ventes résidentielles et des inscriptions s’est amplifié dans les endroits où les mandats se faisaient plutôt rares par rapport à la demande. Cela se manifeste particulièrement à Toronto et dans les régions environnantes. Les propriétaires-vendeurs de l’endroit sont de plus en plus nombreux à attendre au printemps avant d’inscrire leur maison à vendre. Une fois inscrite, la maison se vend assez rapidement. Il est fort probable que les ventes réalisées au cours de l’année dans l’ensemble du Sud de l’Ontario sont contraintes en partie par la pénurie de maisons unifamiliales. Cependant, la fébrile saison printanière des achats et des ventes résidentielles est d’autant plus occupée en raison du nombre de propriétaires-vendeurs qui attendaient la disparition de l’hiver avant d’inscrire leur maison à vendre. »

Statistique importante: pour la troisième fois seulement dans l’histoire de l’immobilier, les ventes réelles en avril ont surpassé le seuil de 50 000 transactions.

Autre statistique importante: le prix pour les appartements et les maisons unifamiliales à deux étages a connu une poussée vers le haut, contrairement aux maisons en rangée et aux maisons unifamiliales à un étage.

La croissance des prix pour chaque type de logement se lit comme suit:

  • maisons unifamiliales à deux étages (+6,89 %),
  • maisons unifamiliales à un étage (+4,20 %),
  • maisons en rangée (+3,87 %) et
  • appartements (+2,60 %).

D’autres infos sur le site de l’Association canadienne de l’immeuble (ACI) CREA.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone