Les ventes de copropriétés en chute libre

Source: iStockphoto LP

Au Québec, le nombre de transactions de propriétés résidentielles  a chuté de 6% au troisième trimestre 2012, comparativement à la même période l’an dernier.

On peut dire que les mois de juillet, août et septembre ont été moins chauds en termes de revente que la température historique qui a fait le bonheur des Québécois.

Les trois catégories de propriétés ont été affectées par le recul : l’unifamiliale avec une baisse de 4%, la copropriété 10% et le plex 15%.

Remarquez que la vedette du marché immobilier jusqu’à tout récemment, la copropriété, commence à battre sérieusement de l’aile. Non seulement les ventes ont diminué, mais l’inventaire de copropriétés à  écouler a augmenté de 20%  dans les trois derniers mois, par rapport à la même période l’an dernier.

Ces statistiques proviennent de la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ).
« L’année dernière à la même période, la locomotive du marché québécois avait été la copropriété. C’est grâce à une hausse de 10 % dans cette catégorie que le nombre de transactions résidentielles avait enregistré une croissance. Cette année, moins d’acheteurs de copropriétés étaient au rendez-vous dans les centres urbains de Montréal, Québec, Gatineau et Sherbrooke », souligne Paul Cardinal, directeur du service Analyse du marché de la FCIQ.

Les inventaires du plex et de l’unifamiliale sont également en hausse mais de façon moins spectaculaire, soit 2% et 5%.
La baisse des ventes résidentielles a frappé de plein fouet les régions de Québec (-14%) et de Gatineau (-11%).  Suivent Montréal -7% et Saguenay -4%. Les ventes dans les régions de Sherbrooke et de Trois-Rivières sont demeurées stables.
Le prix moyen d’une unifamiliale est maintenant de 217 500$ au Québec. Le plus élevé se trouve à Montréal (277 750$) et le plus bas à Trois-Rivières  (149 000$). La région de Québec a enregistré la hausse la plus élevée ces  trois derniers mois, soit 5%.

Observation importante : l’offre de propriétés résidentielles se gonfle toujours dans presque toutes les régions métropolitaines du Québec.

Une neuvième hausse trimestrielle consécutive à Québec et à Sherbrooke, huit hausses consécutives à Montréal, six hausses à Gatineau et au Saguenay.

Trois-Rivières a connu un répit après neuf hausses consécutives.

Source : Fédération des chambres immobilières du Québec

Source photo: iStockphoto LP

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone