Les ventes bondissent dans le Grand Montréal

iStockphoto
iStockphoto

Récemment, la Société canadienne d’hypothèque et de logement (SCHL) annonçait la fin de la baisse des ventes résidentielles dans le Grand Montréal. Elle avait vu juste.

Vendredi dernier, la Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM) annonçait une hausse de 9% des ventes durant le mois de mai, par rapport à mai 2014.

Non seulement il s’agit d’une troisième hausse consécutive, mais ce mois de mai a été le plus actif ces trois dernières années.

Revenons à la SCHL. Les experts prévoient une augmentation globale du volume des transactions de 2% cette année. Il s’agirait du premier bilan positif depuis 2010. La raison:

une hausse du nombre de travailleurs sur le marché du travail, donc plus d’argent à dépenser. Cela se traduira par une baisse du taux de chômage de 0,4% dans le Grand Montréal.

Vous êtes à la recherche d’une maison? Ne craignez rien, le marché restera à votre avantage malgré la hausse des ventes.

Tania Bourassa-Ochoa, analyste de marché à la SCHL, explique: «L’offre étant relativement importante, les acheteurs profiteront d’un vaste choix d’habitations, ce qui contribuera à limiter la progression des prix des propriétés.»

iStockphoto
iStockphoto

La SCHL prévoit un prix moyen des propriétés de 338 000$ à la fin de cette année. Pour les résidences neuves, il sera de 434 000 $.
Revenons aux plus récentes statistiques Centris de la Chambre immobilière du Grand Montréal. Voici le tableau intégral:

Variation par secteur

  • L’île de Montréal s’est démarquée pour un deuxième mois de suite avec une croissance des ventes résidentielles de 19 %. « Les maisons unifamiliales sont particulièrement en demande actuellement sur l’île de Montréal, comme en témoignent les augmentations de ventes dans ce segment du marché de 32 % en avril et de 26 % en mai», mentionne François Bissonnette, président du conseil d’administration de la CIGM.
  • Les secteurs de Vaudreuil-Soulanges, de la Rive-Nord et de la Rive-Sud ont connu des croissances d’activité de 8 %, de 5 % et de 2 %, respectivement.
  • Seul le secteur de Laval a enregistré un repli du nombre de ventes (-3 %).

Statistiques par catégories de propriétés

  • Pour un deuxième mois consécutif, ce sont les ventes de plex de 2 à 5 logements qui ont le plus fortement augmenté (+36 %).
  • Les ventes de maisons unifamiliales ont progressé de 10 %.
  • Les ventes de copropriétés se sont légèrement repliées (-1 %), une première baisse en quatre mois.

Au chapitre des prix

  • La copropriété (239 000 $) a enregistré sa plus forte augmentation du prix médian (+6 %) au cours des sept derniers mois.
  • Pour l’unifamiliale, le prix médian de 292 000 $ était en hausse de 2 %.
  • Le prix des plex a grimpé de 3 % pour s’établir à 455 000 $.

Côté construction, les statistiques sont très négatives, comme le rapportait la SCHL. Elle s’attend cette année à un recul global de 14% des mises en chantier dans le Grand Montréal. Côté condos, la baisse est draconienne: 25%.

Lueur d’espoir en 2016 où, selon la SCHL, on assistera à une hausse de 3% des mises en chantier.

Ailleurs au Québec, la SCHL prévoit une baisse de 7,5% des mises en chantier, mais une hausse de 13,6% l’an prochain.  Sur le marché de la revente, ce sera une hausse de 2,5% cette année.

Photo : iStockphoto

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone