Les surprises de l’impôt

iStockphoto
iStockphoto

À première vue, tout paraît tellement simple! On se prépare à remplir notre déclaration de revenus et, tout à coup, le comptable nous ramène sur terre: «Attention mon gars, tu n’es pas vraiment un copropriétaire, au sens juridique du terme, j’entends.» Pardon? «Autre chose, concernant le vieil immeuble que tu as acheté, le coût des rénovations est peut-être une dépense en capital.» Pardon? «Avant de l’oublier, poursuit le comptable, savais-tu que l’argent que tu as dépensé pour annoncer ton espace à louer est généralement considéré comme une dépense déductible d’impôt?» Pardon?

La tentation est forte de pousser tous les papiers vers le comptable: «Tiens, tu t’occupes de tout. Trop compliqué pour moi!» et de s’en laver les mains. Puis le soir venu, la tête sur l’oreiller, le doute nous prend. Non, non, non, qu’on se dit, j’ai des responsabilités en tant que propriétaire, je vais les assumer. C’est mon devoir de comprendre le minimum de ce qu’il y a à comprendre.

Si vous êtes parvenu à ce stade, installez-vous devant votre ordinateur et tapez les mots : Agence du revenu du Canada. Les fonctionnaires ont fait le gros du travail pour vous. Pourquoi ne pas en profiter? Du moins en ce qui concerne la déclaration au fédéral.

Exemple: ce document touchant les revenus de location. Si vous prenez la peine de vous pencher dessus, il vous aidera à calculer vos revenus de location bruts, les dépenses que vous pouvez déduire, votre revenu de location net ou votre perte de location nette pour l’année.

Lentement, l’agence vous aide à clarifier votre pensée sur différents sujets: la définition d’une résidence principale, les critères d’admissibilité afin de déclarer un loyer irrécouvrable à titre de dépenses, les conséquences fiscales dans l’adaptation d’un immeuble locatif aux besoins de personnes handicapées ou de la location de pièces dans une maison, les frais de courtage hypothécaire et les honoraires de démarcheur.

Et bien d’autres sujets.

Une fois que vous êtes engagé dans l’un des couloirs du site de l’Agence, on vous guide à travers les formulaires, les bulletins d’interprétation, les circulaires d’informations. Et ce qui est vraiment merveilleux, c’est que l’agence vous évite de tomber dans le piège des définitions juridiques. Rappelez-vous : copropriétaire ou pas?

Référence : Agence de revenu du Canada, document CRA-ARC Revenus de location

Photo : iStockphoto LP

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone