iStockphoto

Les Russes vivent en appartement

La Sibérie, les goulags, les froids polaires, les babouchkas à la mine sévère, la vodka qui coule à flots, les méchants tsars, les méchants communistes, le KGB, la mafia, la corruption, la xénophobie, l’homophobie, l’agression en Ukraine, voilà ce que le mot Russie évoque dans la tête de la plupart des gens. Du moins, c’est l’impression qu’on a.

Les Russes? Ils sont froids avec leurs yeux délavés. Ils sont antipathiques. Peut-être même cruels. Vaut mieux se méfier d’eux.

Tout ça n’est pas totalement faux, mais c’est loin d’être totalement vrai. D’abord, il y a la presse occidentale qui, de par la nature de son travail, ne nous rapporte que les mauvaises nouvelles venant de Russie. Ensuite, il y a l’intense propagande américaine contre la Russie depuis un siècle.

Mais surtout: qui d’entre nous compte un Russe dans son entourage? Un voisin, un ami, une connaissance de longue date avec qui on échange depuis des années.

Alors, gardons-nous une petite gêne et avouons-le: nous connaissons mal les Russes.

La journaliste Maureen Demidoff, elle, connaît bien les Russes. Elle réside au pays de Poutine depuis de nombreuses années. Elle nous dévoile la vie quotidienne russe dans Vivre la Russie, un bouquin publié par la maison HikariÉditions, la même qui nous a permis de découvrir la culture du logement en Corée du Sud dans les billets: Les Coréens aiment changer de logement et Résidence et prestige en Corée du Sud.

Quelles sont les mœurs des Russes en ce qui concerne le logement et l’habitation ? Voici des extraits du bouquin rapportés intégralement:

-En Russie, c’est en appartement que l’on vit. Certes chaque week-end, les Russes s’empressent de rejoindre leur datcha, à plusieurs dizaines de kilomètres de leur lieu d’habitation. Mais au quotidien, dans toutes les grandes villes du pays, ce sont dans des appartements que les Russes vivent. Ils sont en général peu luxueux, et il n’est pas rare de voir cohabiter sous le même toit plusieurs générations.

-En théorie, il n’est pas obligatoire de passer par une agence immobilière ou de faire appel à un notaire pour réaliser la transaction qui peut se faire de gré à gré. Mais en pratique, l’opération requiert une grande connaissance de l’immobilier et de la législation russes et peut s’avérer risquée sans la présence d’un tiers spécialisé. Il est ainsi vivement recommandé de passer par une agence immobilière qui pourra assurer la recherche du bien mais aussi ficeler correctement l’acte d’achat et autres documents. L’agence prend une commission de 2 à 5% du prix du bien.

-La recherche d’un appartement ne nécessite pas impérativement le recours à une agence immobilière mais l’aide d’un cabinet spécialisé permet néanmoins de s’assurer de la conformité du contrat du bail.

La suite demain dans le billet Pas de chauffe-eau en Russie

Référence:

Vivre la Russie, le guide pratique de la vie en Russie, Maureen Demidoff, collection Vivre le monde, HikariÉditions, 2014, 268 pages

Photo : iStockphoto

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone