Les Québécois ne sont vraiment pas difficiles

Non seulement les Québécois sont-ils ceux qui visitent le moins de propriétés lorsque vient le moment d’acheter la première maison de leur vie, mais ils sont aussi ceux qui l’habitent le plus longtemps.

Ce sont les conclusions d’un sondage de TD Canada Trust mené auprès de Québécois ayant acheté une première propriété dans les deux dernières années ou ayant l’intention de le faire dans les deux prochaines années.

Le Québécois consacre en moyenne huit mois à la recherche et visite un peu plus de dix maisons comparativement à 13 au niveau national. Une fois la maison achetée, un Québécois sur quatre compte l’habiter pour le reste de ses jours, comparativement à 16% à l’échelle du pays. De plus, un Québécois sur quatre compte l’habiter dix ans minimum. 

Quant au type de propriété, six Québécois sur dix ont acheté ou compte acheter une maison unifamiliale comme premier achat.

Pourcentage intéressant : 81 % veulent du neuf. Or, les Québécois sont ceux qui s’inquiètent le moins face à la montée prochaine des taux d’intérêt, soit une proportion de 47% contre 59% dans l’ensemble du pays. De plus, la mise de fonds qu’ils projettent verser n’épate pas les conseillers de TD Canada Trust.   

Un conseil de Christine Marchildon, première vice-présidente, région du Québec : « Je conseille aux acheteurs d’une première propriété d’envisager la possibilité d’une mise de fonds plus importante, parce qu’une mise de fonds de 10 % ou plus aura un impact important. Vous aurez peut-être à épargner plus longtemps avant de procéder à l’achat de votre première maison, mais cela en vaudra le coup. »  

La plupart des Québécois optent pour une maison unifamiliale, 23 % pour une copropriété, 17 % pour une maison en rangée et 11 % pour une maison jumelée.

Si le prix reste évidemment le principal facteur à considérer, les caractéristiques de la maison convoitée (95%) et la disposition des pièces (92%) sont deux facteurs qui suivent de près.

Détail intéressant : le fait d’habiter près de son travail n’est pas une priorité (76 % contre 86 % à l’échelle nationale).

Pour le communiqué de presse intégral, on va sur le site internet de TD Canada Trust.

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone