Les propriétaires s’insurgent contre les mythes

 

La CORPIQ a pris plaisir à démolir les mythes du monde de la location en matière d’habitation. Dans l’effervescence des déménagements de juillet, elle a profité de l’occasion pour remettre les points sur les « i ».  

D’abord, elle estime qu’il est faux de penser que les loyers ont démesurément augmenté dans les dix dernières années. La CORPIQ évoque les chiffres de Statistique Canada, selon lesquels les loyers n’auraient augmenté que de 9%, et les chiffres de la Société canadienne d’hypothèque et de logement (SCHL) qui font état d’une augmentation de 2% depuis 2006.   

Fausse aussi la croyance populaire voulant que les loyers abordables se fassent rares au Québec. D’abord, les loyers sont toujours les plus bas au pays, et les plus abordables d’entre eux sont légion sauf que les locataires, futés, les renouvellent année après année.   

Fausse aussi la croyance selon laquelle les locataires consacrent une tranche trop grosse de leur budget à leur logement. La CORPIQ évoque à nouveau les chiffres de la SCHL selon qui, en 2008, les trois régions urbaines renfermant les loyers les plus abordables au Canada face au revenu des locataires étaient Québec, Montréal et Sherbrooke. Gatineau et Saguenay suivaient aux cinquième et sixième rangs. En outre, le recensement de 2006 nous avait appris que les deux provinces canadiennes où les locataires consacraient environ le quart de leur budget au logement, comme cela se doit, étaient le Manitoba et le Québec.    

Le mythe voulant que les propriétaires fassent fi des règlements de la Régie du logement en augmentant les loyers pour profiter du  taux d’inoccupation plutôt bas se fait aussi démolir. Deux raisons sont avancées : les logements étant rares, les locataires ne bougent pas, puis les propriétaires ne peuvent se permettre le luxe de défier la Régie.      

Dernier mythe abattu: les relations propriétaires-locataires ne sont pas tendues. La CORPIQ se réfère à un sondage réalisé en 2005. La conclusion était que 61% des propriétaires qualifiaient les relations avec leurs locataires d’assez bonnes, 20% très bonnes. Surprise, la réponse était plus élevée du côté des locataires alors que 56% les qualifiaient de très bonnes.  

 

La CORPIQ est une association de défense des droits de propriétaires de logement fondée en 1980. Elle recouvre toutes les régions du Québec. www.corpiq.com.

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone