Les plex toujours en demande

iStockphoto
iStockphoto

La demande pour les plex de deux à cinq logements a grimpé de 7% lors du troisième trimestre de 2015 par rapport à celui de 2014.

Durant la même période, les ventes pour les résidences unifamiliales ont progressé de 2% tandis que celles des copropriétés ont reculé de 1%, une première baisse au cours des cinq derniers trimestres.

De façon globale, les ventes résidentielles ont augmenté de 2% au cours de la même période au Québec. Il s’agit d’une cinquième hausse consécutive en termes de trimestres. Il va sans dire que le marché immobilier est sur une lancée au Québec.
Toutes ces statistiques proviennent de la base de données provinciales de Centris, publiées récemment par la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ).

La région de Montréal a connu la hausse la plus significative, soit 5%, comparativement à 2% pour la région de Gatineau. Toutes les autres régions ont eu du plomb dans l’aile: Québec -2%, Saguenay -6%, Sherbrooke -9% et Trois-Rivières -13%.

Parmi les petites villes, Val d’Or et St-Jean-sur-Richelieu ont connu une envolée spectaculaire avec des hausses respectives de 38% et de 35% Pas très loin derrière suivent Saint-Lin-Laurentides et Saint-Sauveur avec des hausses de 20%, et Sorel-Tracy 14%.

Côté prix moyens, celui de la résidence unifamiliale se situe à 227 000$ et celui de la copropriété à 225 000$, une hausse de 2% pour les deux types d’habitation au cours du dernier trimestre par rapport à celui de 2014.

«Les hausses de prix continuent d’être très modérées au Québec. Pour l’unifamiliale par exemple, cela fait maintenant trois ans que le rythme de croissance des prix oscille entre 0 et 2%», estime Paul Cardinal directeur du service analyse du marché à la FCIQ.

Photo: iStock.com

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone