Les nudistes mettent leurs culottes!

 

 

La forêt de Happy Valley Forest (aussi appelée King Forest) n’abrite ni druides, ni gobelins, ni loups-garous. Mais elle abrite une centaine de nudistes vivant au cœur du Glen Echo Park.

Ces nudistes sont les précurseurs de ce mode de vie pur et parfait auquel rêvent les plus extrémistes des écologistes d’aujourd’hui, à savoir vivre dans la nature en faisant en sorte que l’être civilisé laisse le moins de traces possible sur son passage. Ces nudistes sont en avance sur le temps.

La communauté de Glen Echo Park figure parmi les plus anciennes du pays en matière de naturisme. Des adeptes du nudisme y résident depuis plus de 50 ans. D’autres sont carrément tombés dans le nudisme étant petit. Génération après génération, la vie s’écoulait paisible pour ces nudistes sans histoire.

Fin août, le ciel leur est tombé sur la tête. Ils ont reçu une lettre les informant qu’on allait vendre le parc et que le futur propriétaire avait l’intention de mettre un terme à l’aventure naturiste. Son projet: convertir le tout en résidence privée. Donc, fini le nudisme! Date de fermeture : 1er octobre.

Les nudistes de Glen Echo Park se sont sentis déculottés par la nouvelle car, au cours des années, le propriétaire du parc leur avait maintes fois déclaré, souvent par écrit, qu’advenant un transfert de propriété un jour, jamais le naturisme n’allait être proscrit, et qu’il allait s’assurer que le nouveau propriétaire du parc laissent les nudistes vivre leur vie. 

Quelque part en septembre, accompagné d’un plombier et d’un électricien, le futur propriétaire a fait le tour du parc en demandant aux nudistes s’ils avaient déjà bénéficié de l’eau courante et de l’électricité. Très mauvais signe!

Dans un communiqué de presse diffusé fin septembre, les nudistes de Glen Echo Park soutiennent avoir tenté d’obtenir des éclaircissements auprès du propriétaire, mais en vain. Pris de court, ils ont décidé de se battre devant le tribunal pour revendiquer leurs droits. En d’autres termes, ils ont décidé de mettre leurs culottes!

D’autant plus qu’ils soupçonnent le futur propriétaire de vouloir transformer le parc en un complexe destiné à une communauté religieuse. Assisterons-nous à une longue bataille entre le sacré et l’écologique?

Les quelque 100 nudistes de Glen Echo Park sont propriétaires de leurs maisons, mais ils louent leur parcelle de terrain au propriétaire du parc. Le bail se renouvelle chaque année.

Cette histoire, en apparence anodine, illustre bien le danger d’habiter une résidence, qui est la nôtre, située sur un terrain qui n’est pas le nôtre.  

La Happy Valley Forest renfermant le Glenn Echo Park se trouve dans la région de Oak Ridges Moraine, à 50 kilomètres au nord de Toronto.

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone