iStockphoto

Les maisons se vendent bien en Mauricie

Le marché immobilier ne cesse de se replier au Québec. Pour un troisième trimestre consécutif, le volume des ventes résidentielles a baissé, soit 5% d’avril à juin 2014, comparativement à la même période en 2013.

iStockphoto
Pont Laviolette à Trois-Rivières. iStockphoto

De plus, il s’agit d’une septième baisse au cours des huit derniers trimestres, indique la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ) qui puise ces données dans le système Centris de l’ensemble des courtiers immobiliers de la province.

Les plex et les maisons unifamiliales ont été les secteurs les plus affectés avec des baisses respectives de 7 et de 5%. Les ventes de copropriétés ont chuté de 3%.

Trois-Rivières est la seule grande région métropolitaine à avoir résisté à la baisse générale avec une hausse spectaculaire de 17% des transactions ces trois derniers mois.

Ailleurs, c’est la déconfiture. Moins 18% à Gatineau, moins 15% au Saguenay, moins 7% à Sherbrooke, moins 5% à Montréal et moins 1% à Québec.

Chez les petites régions urbaines,  Sept-Îles (+35 %), Rouyn-Noranda (+24 %), Shawinigan (+19 %) et Val-d’Or (+15 %) ont affiché une croissance spectaculaire.

À la lumière de ces résultats, on voit que la Mauricie a connu un excellent trimestre avec les performances étonnantes de ses deux principales villes : Trois-Rivières et Shawinigan.

De façon générale par contre, une constatation s’impose devant toutes ces diminutions au cours des derniers trimestres: plus le temps passe, plus le marché immobilier tourne à l’avantage de l’acheteur.

Si vous songez à changer de propriété, c’est le moment, d’autant plus que les taux d’intérêt se montrent toujours raisonnables.

La preuve: le prix moyen des maisons unifamiliales bouge à peine. Il a augmenté d’un pour cent seulement ces trois derniers mois par rapport à la même période l’an dernier. Il s’établit à 231 500$.
Paul Cardinal, directeur du service Analyse du marché de la FCIQ: «Les acheteurs continuent d’avoir plus de choix, le nombre de propriétés inscrites au système Centris® ayant augmenté de 10 % à l’échelle de la province au deuxième trimestre de 2014. Cette tendance à la hausse de l’offre est observable dans la grande majorité des centres urbains de la province. »

Photo : iStockphoto LP

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone