Les maisons hantées, Nicolas Cage et John Lennon

Mon père est mort j’avais 15 ans. Toute lafamille a absorbé le choc avec le temps. Pour ma mère, ce fut un peu plus long.Elle a frôlé la dépression. Clouéeau lit, elle appelait parfois mon père à haute voix. Jusque-là,rien de particulier.

Sauf qu’un jour, elle jure que mon père luiest apparu le temps d’une seconde. Couchée, elle l’a vu se pencher sur elle. Elle en avait parlé au prêtre du village. Loinde se moquer d’elle, il lui avait fait promettre de ne plus recommencer, decesser d’appeler mon père pour qu’il revienne.

Vrai ou pas? A-t-elle été victime d’uneillusion? Je n’ai jamais voulu connaître la réponse. Ça m’intéresse peu. Mais admettons que c’était vrai, et que ma mèreait poursuivi son petit jeu et que mon père lui soit apparu à répétition, notremaison se serait-elle fait taxer de « maison hantée »?

Le cinéma nous a livréun tas de films plutôt convaincants : Poltergeist (La vengeance desfantômes), Shining l’enfant lumière, Le fantôme de l’opéra et les autres que j’oublie.

Il y a un moisenviron, le patron de tous les journaux de la région où je travaille nousraconta avoir vu un film avec sa blonde la veille. Mon patron est un solidegaillard qui a les deux pieds sur terre. Un homme d’affaires averti. Maislorsqu’il nous racontait le film, il avait l’air drôlement ébranlé. Le filmmettait en vedette une maison hantée. « J’vous l’dis les gars, je ne suisplus certain que les maisons hantées n’existent pas! »

Une amie me raconta un jour qu’elle visitait une maison qu’elle voulait acheter lorsque, tout àcoup, elle se sentit mal dans l’une des pièces, sans vraiment pouvoir sel’expliquer. Les minutes suivantes, le courtierimmobilier lui raconta qu’une personne s’était pendue dans la pièce même. Monamie a tourné les talons immédiatement. On sait que les courtiers immobiliers sont tenus d’informer leursclients de tout suicide qui se serait produit dans une résidence à vendre.

Récemment, j’ai écritle billet : «Les châteaux de Nicolas Cage ». Peu de temps après, j’aiappris que l’acteur, coincé par des soucis financiers, cherchait à vendre laplupart des châteaux qu’il possédait. Lorsqu’est venule moment de vendre celui de la Nouvelle-Orléans, l’acteur américain ne trouvapas d’acheteur. Personne nevoulait d’un château dit hanté. La résidence appartenait autrefois àl’écrivaine Anne Rice. Qui est-elle? Une maniaque de récits d’horreur! Un peucomme Stephen King.

Mon histoire préféréede manoirs hantés est celle du Dakota Building, le manoir qu’habitait JohnLennon et où il s’est tuer. Je ne dis pas que je crois à l’histoire du DakotaBuilding, je dis que toute la chaîne diabolique reliée au Dakota me fascine.

La maison aux sept pignonstraîne aussi sa réputation de maison hantée.

Pour en savoir plus :

La maison aux septpignons au

http://espace.canoe.ca/group/saviezvousque/blog/view/385612

Les châteaux deNicolas Cage au

http://espace.canoe.ca/group/saviezvousque/blog/view/467152

Le Dakota Buildingabritait le diable et John Lennon au

http://espace.canoe.ca/group/saviezvousque/blog/view/423292

Retour sur le maléfiqueDakota au

http://espace.canoe.ca/group/saviezvousque/blog/view/423672

ou simplement taper letitre du billet suivi du mot Casarazzi.

Photo La maison aux sept pignons (Wikipedia)

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone