Les maisons échappent à bon nombre de Québécois

Au rythme où va le marché, de plus en plus de Québécois et Québécoises voient leur rêve de devenir propriétaire s’éloigner.

C’est la triste conclusion du dernier rapport sur l’accès à la propriété de RBC. En fait, les quatre indicateurs d’accessibilité à la propriété se sont avérés négatifs. 

Retenez ceci : plus l’indice est élevé, plus il en coûte cher d’acquérir et de détenir une propriété. Exemple : un indice d’accessibilité de 50 % veut dire que le coût global d’une propriété, incluant les versements hypothécaires, les services publics et les impôts fonciers, siphonne 50 % du revenu mensuel avant impôts d’un ménage type.

Voici maintenant les plus récentes statistiques de RBC :«L’indice d’accessibilité à un bungalow détaché a progressé à 34,8 % (en hausse de 0,5 point de pourcentage par rapport au trimestre précédent), celui d’une maison en rangée standard à 29,1 % (en hausse de 0,4 point de pourcentage), celui d’un appartement en copropriété standard de 28,6 % (en hausse de 0,4 point de pourcentage) et celui d’une maison à deux étages standard à 41,6 % (en hausse de 0,5 point de pourcentage) » lit-on dans le communiqué de presse. 

Conséquence : la frénésie qu’on observe sur les marchés est appelée à ralentir davantage car de plus en plus de gens n’ont plus les moyens de s’acheter une résidence. Remarquez qu’il n’y a rien de nouveau sous le soleil. La demande va baisser, les prix vont finir par se stabiliser, les revenus vont augmenter et la spirale va reprendre. Le marché immobilier, comme tous les autres marchés, fonctionne par secousses. 

Vous voulez défriser un peu? Voici l’indice pour un bungalow détaché dans les plus grandes villes canadiennes : Vancouver 73,4 % (en hausse de 4,8 points de pourcentage par rapport au trimestre précédent), Toronto 49,1 % (en hausse de 0,4 point de pourcentage), Ottawa 40,3 % (en hausse de 0,3 de point de pourcentage), Montréal 39,7 % (en hausse de 0,9 de point de pourcentage), Calgary 36,5 % (en baisse de 0,3 point de pourcentage) et Edmonton 32,0 % (en baisse de 0,5 point de pourcentage).

Pour obtenir le rapport en entier : www.rbc.com/economie/marche/pdf/housef.pdf.

Pour vous rassurer, je vous conseille de lire le billet Le prix des maisons restera stable.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone