Les logements locatifs se font plus rares

C’était prévisible vu l’engouement récent pour la construction de copropriétés au pays : dans les 35 grands centres urbains du Canada, le taux d’inoccupation moyen des logements locatifs a légèrement diminué en octobre 2011, soit 2,6% comparativement à 2,2% au mois d’octobre 2010.

Telles sont les statistiques de l’Enquête sur les logements locatifs de l’automne publiées peu avant la période des fêtes par la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL).

« La modeste hausse des niveaux d’emploi chez les personnes de 15 à 24 ans a probablement fait croître la formation de ménages chez les jeunes adultes, ce qui a stimulé la demande sur le marché locatif. Ce facteur, conjugué au léger repli de l’offre d’appartements locatifs construits récemment, a entraîné une baisse du taux d’inoccupation au Canada, déclare Mathieu Laberge, économiste en chef adjoint au Centre d’analyse de marché de la SCHL. La demande d’appartements en copropriété à louer est restée forte; le taux d’inoccupation de ce type de logement a diminué dans la majorité des grands centres urbains du Canada, y compris à Toronto, Montréal et Vancouver. »

Le plus faible pourcentage de logements locatifs vacants se trouve au Manitoba : 1,0 % suivie de Terre-Neuve-et-Labrador 1,3 % et de la Saskatchewan 1,9 %. Le Nouveau-Brunswick affiche le taux n’inoccupation le plus élevé : 4,8 %.

Le loyer moyen des logements de deux chambres, immeubles neufs et existants confondus, était de  883 $ par rapport à 860 $ un an plus tôt.

Les loyers mensuels moyens les plus élevés se trouvent à Vancouver (1 237 $), Toronto (1 149 $), Ottawa (1 086 $), Calgary (1 084 $), Victoria (1 045 $), Edmonton (1 034 $) et Barrie (1 001 $). Malgré une hausse ces derniers mois, celui de Montréal est loin de figurer dans le club.

Les villes de Trois-Rivières (547 $), Saguenay (557 $) et Sherbrooke (577 $) revendiquent les loyers moyens les plus bas, toujours du côté des appartements de deux chambres.

Les provinces où ces logements se louaient le moins cher en moyenne sont le Québec (684 $), le Nouveau-Brunswick (687 $) et Terre-Neuve-et-Labrador (701 $).

Les plus chers en moyenne se trouvent en Colombie-Britannique (1 050 $), en Alberta (1 044 $) et en Ontario (1 002 $).

Si on ne garde que les immeubles existants, excluant les neufs,  le loyer moyen des appartements de deux chambres a augmenté de 2,2 % d’octobre 2010 à octobre 2011, soit un peu moins que d’octobre 2009 à octobre 2010 (2,4 %).

Les centres urbains considérés par la SCHL comprennent 10 000 habitants et plus.

Pour en savoir plus long sur les statistiques en matière de logement, on consulte le site de la SCHL.

(Source CNW)

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone