Les logements collectifs font grimper les mises en chantier

Le nombre de mises en chantiers d’habitation pour le mois d’octobre, en tenant compte des variations saisonnières, se situe à 157 300 comparativement à 149 300 en septembre, de l’Atlantique au Pacifique. Et c’est aux logements collectifs que l’économie canadienne doit cette poussée à la hausse dans le secteur de l’habitation.

Selon les dernières statistiques de la Société canadienne d’hypothèque et de logement (SCHL),  la construction dans les grands centres urbains du pays s’est accrue de 5,2% en octobre. À eux seuls, les logements collectifs revendiquent une hausse de 13,8% alors que les maisons individuelles ont chuté de 2,7%.

Si on y va par province, la Colombie-Britannique ouvre la marche avec une hausse de 15%. Suivent l’Ontario avec 14,8%, les Prairies avec 6,5% et l’Atlantique avec 1,2%.

Toujours pour octobre, le Québec a accusé une baisse dramatique de 11,6%. La pire performance du pays! Au premier regard, oui! Mais la SCHL précise qu’il s’agit d’une illusion.

Dans un communiqué de presse précédent, l’organisme fédéral prévoyait que les chantiers de construction allaient se multiplier partout au Canada au cours des cinq prochaines années….sauf au Québec.  

Ce n’est pas parce que nous sommes moins bons que les autres provinces. La réalité, c’est que les mises en chantier ont baissé ces derniers mois de façon moins draconienne au Québec que dans les autres provinces canadiennes. Donc, si le reste du Canada a du rattrapage à faire en termes de chantiers de construction, ce n’est pas le cas du Québec.

Voici les chiffres: de 2008 à 2009, les mises en chantier sont passées de 75 000 à 47 000 en Ontario, de 29 000 à 17 000 en Alberta,  de 34 000 à 15 000 en Colombie-Britannique. Méchantes baisses!   

 

~

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone