Les courtiers immobiliers se syndicalisent

Qui l’aurait cru? Des courtiers immobiliers (appelésautrefois agents) se sont regroupés et ont procédé au lancement del’Association de défense des courtiers immobiliers du Québec (ADCIQ). Leregroupement syndical est associé à la section Travailleurs autonomes du Québecdu Syndicat des Métallos (FTQ).

Selon le communiqué de presse diffusé par le Syndicat desMétallos, l’explosion des frais d’adhésion de 112% à l’Organisationd’autoréglementation du courtage immobilier du Québec (OACIQ) est le motif quia poussé les courtiers à réagir. 

 «Personne n’a été enmesure de justifier ces nouveaux frais, qui équivalent à soutirer près de 8millions supplémentaires par année des poches des courtiers, dont

le revenu moyen est de moins de 25 000 $, avant même ladéduction de leurs dépenses d’emploi», déclare la présidente de l’ADCIQ, PaulaRodrigues.

De plus, l’ADCIQ déposait hier une demande d’injonction carelle est en désaccord avec l’imposition des nouveaux frais annuels de 850$réclamés par l’OACIQ. Pour L’ADCIQ, les frais exigés par les agencesimmobilières et les chambres immobilières régionales sont largement suffisants. 

« De plus, lit-on dans le communiqué, sous le couvertd’une meilleure protection du public, la nouvelle loi dérèglemente le secteur.Ainsi, un nouveau courtier pourra obtenir son permis en passant simplement unexamen écrit, sans même suivre la formation

de six mois auparavant obligatoire. »

«Ça n’a pas de sens, dénonce Mme Rodrigues, on étrangle financièrementles courtiers, alors qu’ils peinent à faire leurs frais et on fait miroiter auxjeunes sur les bancs d’école des salaires mirobolants sans rapport avec laréalité. »

«Comme syndicat, ajoute le directeur des Métallos DanielRoy, nous avons développé une expertise pour venir en aide aux travailleursautonomes et leur offrir des services adaptés à leur réalité. Ce n’est pasparce qu’une personne n’est pas salariée qu’elle n’a pas droit à une voix fortepour la défendre. Nous sommes heureux que les courtiers immobiliers s’associentau TAQ et allons tout faire pour les aider à établir le rapport de force dontils ont besoin. »

Le communiqué n’indiquait pas le nombre de courtiers quecomprend le nouveau syndicat.

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone