Les Coréens aiment changer de logement

Ce billet est la suite du billet Résidence et prestige en Corée du Sud où j’ai commencé à vous donner un aperçu de la culture coréenne dans le secteur de l’habitation.

Maisons Corée du Sud. iStockphoto
Maisons Corée du Sud. iStockphoto

Autres particularités:

  • Les immeubles locatifs, souvent de taille gigantesque, sont beaucoup plus nombreux que les maisons.
  • Très souvent, les maisons sont soit minables, soit tellement luxueuses qu’un mur de trois mètres de haut s’élève autour de la propriété à des fins de sécurité.
  • La maison intelligente est très avancée en Corée. Exemple: écrans et boutons règlent la température de la cuvette de la toilette et celle de la douche.
  • Les studios sont rares car les jeunes célibataires vivent avec leurs parents.

iStockphoto
iStockphoto
  • Parents et enfants partagent souvent la même chambre jusqu’à l’adolescence.
  • Les Coréens déménagent souvent dans leur vie, d’où la prolifération des agences immobilières.
  • Le chauffage se fait par le sol et la température recherchée par les Coréens dépasse souvent les 25 degrés Celsius.
  • On peut louer un logement sans payer de loyer, suffit de payer une caution, soit environ la moitié du prix du logement, ou de payer d’avance le loyer cumulatif selon la durée du contrat.
  • Si vous payez bien le loyer, aucun problème, sinon on vous indique la sortie si vos arguments ne tiennent pas.
  • Le système de location n’est pas aussi encadré qu’ici, il faut se montrer prudent.
  • Les courtiers immobiliers font de l’argent autant avec les locataires que les propriétaires.
  • Les Coréens aiment les meubles neufs, d’où la multitude de magasins de meubles qui se regroupent par quartier : le quartier de la salle de bain, le quartier de la chambre à coucher, etc.
  • Les Coréens reçoivent rarement à la maison. Ils préfèrent le resto. Le domicile est réservé à l’intimité familiale.
  • Le logement représente souvent le seul moyen d’épargne dans un pays où les produits financiers sont rares, ce qui rend le marché immobilier très fébrile.

Je m’arrête ici faute d’espace. Pourtant, le chapitre sur le logement renferme beaucoup d’autres informations pertinentes.

La force de ce guide touristique, c’est qu’il est écrit par un francophone qui habite la Corée du Sud depuis longtemps. Comme c’est le cas pour les autres bouquins déjà publiés: Russie, Japon, États-Unis.

Résultat : on y trouve des détails pratiques qu’on ne trouve pas ailleurs. Tous les aspects de la vie quotidienne (même la sexualité) sont couverts. Le guide est donc parfait pour ceux et celles qui veulent s’établir dans ces pays pour une période prolongée, ce qui requiert une bonne connaissance en matière de logement.  Même le touriste y trouve son compte.

La Corée du Sud vous intrigue mais vous craignez le dépaysement? Il existe un quartier francophone à Séoul. Même les panneaux publics sont écrits en français.

Merci à HikariÉditions de nous avoir donné l’autorisation de citer des passages de tous leurs bouquins. À paraître: la Chine (très bientôt), le Cambodge et le Chili.

Référence:
Vivre la Corée, le guide pratique de la vie en Corée du Sud, Anthony Dufour, HikariÉditions, 2014, 331 pages

Photos : iStockphoto

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone