Les Canadiens ne veulent plus de maisons énergivores

Lorsque vient le temps d’acheter une maison, 95% des  Canadiens considèrent que la faible consommation d’énergie de l’immeuble est un facteur à prendre en ligne de compte, au même titre que l’apparence. En d’autres mots, ils ne veulent plus de résidences énergivores! C’est l’une des conclusions de la 16e enquête annuelle sur les tendances du marché résidentiel de RBC Banque Royale.

En conséquence, les maisons plus petites deviennent attrayantes. Une proportion de 27% de ceux qui projettent acheter une résidence au cours des deux prochaines années optera pour une petite résidence, comparativement à 19% en 2008 et 14% en 1999. Aussi, 68 % d’entre eux ont un faible pour les maisons isolées et la plupart préfèrent les appartements en copropriété et les lofts (12 %) par rapport aux maisons en rangée (8 %) et aux maisons jumelées (6 %).

C’est une statistique non négligeable dans la mesure où RBC s’attend à un nouveau boom dans les intentions d’achat des Canadiens vu les taux d’intérêts exceptionnellement bas et les prix abordables de certaines propriétés.

Ces chiffres proviennent d’un sondage RBC mené par Ipsos Reid entre les 6 et 9 janvier 2009. Le sondage en ligne a été réalisé à partir d’un échantillon aléatoire de 2 026 Canadiens d’âge adulte.

Lors d’un sondage antérieur sur les tendances du marché résidentiel de RBC, nous avions appris que les intentions acheter une maison au Québec étaient en hausse depuis deux ans : 22% d’entre eux contre 21% en 2008 et 19% en 2007. Il faut s’attendre à ce que soit les jeunes Canadiens qui fassent grimper les ventes immobilières. Chez les moins de 35 ans, une proportion de 48% désirent acheter une maison comparativement à 36 % l’an dernier.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone