Les avantages d’être propriétaire

Excellent ce texte paru dansL’Hebdo Journal (Trois-Rivières) sous la plume du chroniqueur financier PatrickCharlebois. L’auteur fait le tour de la question.

Tout le monde sait que ladifférence majeure entre le propriétaire et le locataire, c’est que le premierse retrouve avec un bien immobilier de grande valeur après un certain nombred’années, une fois qu’il aura remboursé son prêt hypothécaire. Le locataire,lui, se retrouve avec rien. Il a, comme se plaisent à dire certainspropriétaires, jeté son argent par les fenêtres en payant son loyer chaque moisde sa vie. 

« Il est vrai qu’à longterme, souligne le chroniqueur avec justesse, la valeur d’une propriétéaugmente à peu près au même rythme que l’inflation, ce qui peut paraître àpriori comme un rendement très modeste. Il est vrai que si nous somme à loyer,nous pourrions investir à un plus fort taux la différence entre le loyer et lecoût de propriété. Or, encore faut-il épargner ce montant et avoir assez de disciplinepour le faire, sans le dépenser. »

M. Charlebois soulève undeuxième point intéressant : « Une banque ou une caisse ne peut pasvous expulser de votre maison, à moins que vos paiements soient en défaut. Or,un propriétaire d’immeubles a le pouvoir de vous expulser et ce, pour toutessortes de raisons. Même un proche parent qui agit comme propriétaire peut vousexpulser de votre appartement si ce dernier décide d’y aménager lui-même, cequi n’est pas très bon pour les relations familiales futures. Commepropriétaire, vous être maître de votre destinée en cette matière et vouspouvez demeurer dans votre logement ou maison aussi longtemps que vous ledésirez. »

On l’a déjà écrit : cen’est pas tout le monde qui a du sang de propriétaire dans les veines. De plus,des gens ont vécu en logement toute leur vie et jamais ils se sont retrouvés àcourt d’argent. Même pas une fois leur retraite arrivée.

Mais reste que le sentimentd’être propriétaire n’a pas son égal, comme le fait remarquer M. Charlebois.

« C’est évident quelorsque nous sommes propriétaire de sa maison, le terme « Maître cheznous » prend tout son sens. Lorsque nous sommes propriétaire, rien n’estcomparable à la fierté d’avoir son bout de terre bien à soi, un bout de terreoù il n’y a personne pour nous dire quoi faire. N’est-ce pas la belle vie ! »

Amen!

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone