Les acheteurs prêts à payer le prix

Selon le Rapport BMO 2015 sur l’achat d’une propriété, dévoilé la semaine dernière, la moitié (48%) des acheteurs d’une première maison sont disposés à mettre davantage d’argent sur la table pour réaliser leur rêve de devenir propriétaire.

iStockphoto
iStockphoto

L’an dernier, le pourcentage était de 35%. L’augmentation est donc considérable. Du côté des propriétaires qui cherchent à vendre leur propriété au profit d’une plus grande, seulement 36% se montrent prêts à faire monter les enchères.

Robert Kavcic, économiste principal, BMO Marchés des capitaux: ««L’augmentation de la concurrence de la part des jeunes de la génération du millénaire aide à faire monter les prix au sein de certains marchés importants, ce qui oblige les acheteurs d’une première maison à compter davantage sur un appui financier de la part de leur famille pour les aider à faire l’acquisition d’une propriété.»

Voilà une réflexion qui arrachera un sourire à la fille de ma conjointe dont j’ai raconté les inquiétudes et la frustration dans le billet précédent: Les parents au secours des enfants. Elle se situe dans la tranche d’âge des 25 à 34 ans qui, selon BMO, se font de plus en plus nombreux sur le marché de l’habitation, surtout à titre de premier acheteur.

Autres grandes lignes du rapport:

  • les acheteurs qui recherchent une plus grande propriété prévoient dépenser 473 900 $, tandis que le budget moyen des acheteurs d’une première maison a baissé légèrement, à 312 700 $, comparativement à 316 100 $ en 2014;
  • ceux qui recherchent une plus grande maison prévoient verser 26% du prix de leur future propriété, ou 123 214 $, en guise de mise de fonds, tandis que ceux qui veulent acheter une première maison verseront pour leur part 19%, ou 59 413 $;

Comme à son habitude, BMO termine avec une série de conseils:

-prenez de l’avance sur la planification en obtenant un prêt hypothécaire préautorisé avant de partir à la chasse à la maison de vos rêves. Une fois que votre demande aura été approuvée, la banque garantira le taux proposé pendant la durée de la période de préautorisation – 90 jours dans le cas de BMO – ce qui vous protègera contre une hausse potentielle des taux d’intérêt.

-respectez la « règle du tiers » pour vous assurer de vivre selon vos moyens. Ainsi, le total des dépenses d’habitation (versements hypothécaires, taxes foncières, coûts de chauffage, etc.) ne devrait pas dépasser le tiers du revenu total du ménage.

-si les prêts à taux variable se sont avérés constituer une stratégie gagnante à long terme, les prêts hypothécaires à taux fixe (qui sont actuellement près des plus bas niveaux jamais enregistrés) procurent la tranquillité d’esprit en vous protégeant des hausses de taux.

-BMO propose l’Hypothèque futée BMO à taux fixe, qui peut aider les acheteurs d’une propriété à économiser des milliers de dollars en frais d’intérêt et à se libérer plus rapidement de leur hypothèque.

D’autres infos sont disponibles sur le site de BMO Banque de Montréal

photo: iStockphoto

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone