L’engouement pour la copropriété ne faiblit pas

Vous trouvez que les copropriétés poussent comme des champignons? Habituez-vous car la croissance n’est pas près de s’arrêter.
Selon l’Association provinciale des constructeurs d’habitations du Québec (APCHQ), les mises en chantier de copropriété dépasseront celles des maisons unifamiliales en 2012, dans les agglomérations de 10 000 habitants minimum. Environ 1000 unités de plus.

Il s’agit d’une tendance de fond car selon la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL), il s’est construit en 2010 au Québec quelque 20 000 maisons individuelles, 13 000 copropriétés et 6900 appartements pour locataires dans les villes de plus de 10 000 habitants.

Suivront dans l’ordre en 2012 les maisons jumelées, en rangée et le secteur multifamilial locatif. Ces prévisions de mises en chantier ont été annoncées au 50e congrès annuel de l’APCHQ fin septembre.

Globalement, la plupart des facteurs économiques et financiers se montrent favorables à la construction résidentielle, selon l’APCHQ. Les taux d’intérêt sont bas, l’emploi progresse, les maisons neuves se vendent bien.

L’APCHQ retient une donnée importante de l’Institut de la statitique du Québec : l’arrivée de nouveaux jeunes ménages dont le nombre moyen sera supérieur à 40 000 par année d’ici 2015 selon l’ISQ.

Le document  Prévisions économiques 2011-2012 de l’APCHQ est disponible au  www.apchq.com/presse , section « Espace de téléchargement ».

Revenons à la copropriété.  À la première édition du Salon 100% condo,  en mars dernier à Montréal,  le tenor Marc Hervieux, un maniaque de l’immobilier, avait déclaré en tant que porte-parole:  « La copropriété est un mode de vie de plus en plus populaire au Québec et qui permet souvent – comme ce fut le cas pour un membre de ma famille – d’accéder à la propriété. »
Ajoutons les nombreux baby boomers qui, les enfants ayant quitté la maison, troquent leur maison pour une copropriété car ils ne veulent plus s’occuper des travaux d’entretien. Les plus âgés, eux, le font souvent par dépit, les problèmes de santé ayant pris le dessus.

La directrice du salon Sylvie Rovida avait déclaré : « La copropriété telle qu’on la connaît a 40 ans au Québec et est encore bien peu connue. Beaucoup l’associent exclusivement aux grandes tours à condos, alors que celles-ci ne représentent que 20 % du marché. »

Selon les données du salon, « près de 80% des copropriétés sont des petites constructions de 20 portes et moins. Fait méconnu, toutes les copropriétés sont régies par le même code civil, peu importe leur taille. » Aussi : « Le nombre de mises en chantier pour des condos a doublé sur la période allant de juillet 2009 à juillet 2010. »

Les mises en chantier reliées au condo sont si populaires que des groupes de pression réclament l’intervention du gouvernement pour les freiner. La raison : les entrepreneurs négligent la construction d’immeubles locatifs, ce qui provoque une pénurie, donc une hausse de prix.

Devant la popularité du condo, le magazine Protégez-vous a mis sur le marché le Guide pratique de la copropriété, disponible en kiosque ou en ligne au www.protegez-vous.ca/boutique.

D’autre part, sachez que le nombre désaisonnalisé annualisé1 de mises en chantier d’habitations s’est élevé à 205 900 en septembre au Canada, une hausse par rapport à août alors qu’il était à 191 900. C’est ce qui ressort des dernières statistiques de la Société canadienne d’hypothèque et de logement (SCHL)

Dans les centres urbains du pays, le nombre désaisonnalisé annualisé de mises en chantier a grimpé de 8 % en septembre.  Le pourcentage a progressé de 14,2 % dans les logements collectifs et régressé de 1,5 % dans les maisons individuelles.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone