iStockphoto

L’élégance et la douceur du turquoise

Le turquoise trouve peu de preneurs en décoration. Pourtant, on s’émerveille devant les eaux turquoise des îles du Pacifique, on tombe en mode contemplation devant le turquoise du ciel, on soupire d’envie devant une perle turquoise, on écarquille les yeux devant des draps de satin couleur turquoise.

Alors, d’où vient la réticence?

Le turquoise n’a pas l’éclat rageur du rouge, ni la dimension revitalisante du bleu, ni le côté gorgé de soleil du jaune. Il n’a pas la souplesse ni du blanc ni du noir, mais il souffle une élégance discrète et légère qui n’a rien à voir avec celle du violet, couleur lourde et tapageuse. Comme le blanc, le turquoise dégage un air de douceur, de paix et de fraîcheur.

Peut-être à cause de son aspect un brin délavé, le turquoise s’applique difficilement sur une très grande surface. Une pièce entièrement turquoise risque de peser avec le temps car, comme le rose, son degré d’envahissement est très élevé.

Mais c’est dans le contraste que le turquoise s’exprime le mieux! Les motifs bleu et turquoise de l’architecture islamique suscitent l’admiration, la chambre blanche et turquoise diffuse une impression de douce tranquillité, le voilage noir et turquoise au-dessus du lit attire l’attention.

Avez-vous déjà croisé un mur de brique truffé de touches turquoise? C’est magnifique! Le tapis aux motifs brun et turquoise provoque le même effet.

Aperçu récemment chez une amie: un rideau turquoise flottant au-dessus d’un mobilier noir sur fond blanc. Le contraste était frappant. Ces trois couleurs assemblées donnent un effet poivré.

Ceux et celles qui ont maintes fois roulé dans la campagne française ont certainement remarqué ces fenêtres, ces portes, ces volets turquoise qui ajoutent au charme des vieilles maisons champêtres.

Dérivant du bleu, couleur plutôt relaxante, le turquoise apaise s’il est accompagné de blanc, de beige ou de gris. Il se montre chic et somptueux s’il flirte avec le noir. Il revigore s’il est associé au chocolat. Il attrape l’œil s’il se confond avec une surface couleur charbon foncé.

iStockphoto
iStockphoto

Les petites doses lui sont salutaires dans un espace décoratif: un panier tressé sur fond turquoise, un coffre d’où débordent des bijoux, des gemmes, des cailloux turquoise, un papier peint renfermant un filet de turquoise.

Les adeptes de la déco antique savent jongler avec le turquoise. Le marron qui perce sous un mur de bois peint en turquoise donne un effet rétro. Tout comme un vase turquoise laissé dans un coin. Rappelez-vous le sol carrelé turquoise sur fond marron, populaire dans les années 60 et 70, qui n’a jamais renoué avec la ferveur populaire.

Les amateurs de déco froide et industrielle aiment le métal peint en turquoise d’aspect négligé d’où se dégage un look d’impureté et d’imperfection.

Pourquoi le mot turquoise? Parce que la pierre transitait par la Turquie en provenance d’Iran, pays producteur de turquoise. C’est pourquoi on l’appelait la «pierre turque» à une certaine époque.

Le mot turquoise désigne d’abord un minéral dont la couleur varie entre le bleu clair et le vert pomme. D’où les expressions bleu turquoise et vert turquoise.

Références:
Wikipedia à l’article turquoise (pierre)

Wikipedia à l’article turquoise (couleur)

Photos : iStockphoto LP

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone