L’effet réel des couleurs

Plusieurs sites abordent la symbolique et les effets psychologiques des couleurs. Certains semblent douteux, d’autres non. J’ai regroupé pour vous quelques faits cocasses produits par une série d’expériences.

La première expérience est relatée par Jean-Claude Poitras. Oui, oui! Notre designer de mode de renommé internationale. Depuis quelques années, il ajoute la décoration et les arts de la table à son expertise. Il relate donc l’expérience, très révélatrice, vécue par un groupe de personnes non voyantes : « Après avoir passé trois heures dans une pièce peinte en bleu, on a demandé à ce même groupe de se déplacer dans une autre pièce identique, mais peinte en rouge. On s’est bien sûr assuré que la température environnante était la même. Malgré cet état de fait, tous ont déclaré qu’il faisait beaucoup plus chaud dans la seconde. »

Luc Dargis, peintre en bâtiments, évoque une autre expérience qui donne du poids aux dires de M. Poitras : « Les employés d’un bureau, repeint avec des couleurs froides, se plaignirent du jour au lendemain qu’ils avaient froid. Pourtant, la température des pièces avait toujours été maintenue de façon égale et confortable. L’automne suivant, on repeint les bureaux avec des couleurs chaudes, toujours en maintenant les bureaux à la même température agréable, et le problème fut résolu ; les employés se sentaient maintenant bien au chaud ! »

Il ajoute que certaines équipes de sports professionnels tiennent compte de l’effet des couleurs lorsque vient le temps de choisir la couleur de leurs chandails ou de gérer celle des adversaires.

Il pousse plus loin en expliquant que l’effet des couleurs n’est pas seulement psychologique. La lentille de notre œil joue un rôle perceptuel. « La lentille ne peut se mettre en foyer sur toutes les couleurs en même temps. Chaque couleur y est réfractée d’une façon différente. »

M. Dargis offre même des exemples : « Les rayons émis par le rouge ont peu tendance à se courber, ils sont alors mis en foyer à un point derrière la rétine de l’œil et, pour compenser cet effet, et pour clarifier le champ de vision et l’objet rouge, la lentille se dilate et devient convexe : cette action attire réellement la couleur et lui donne la caractéristique d’avancer. Quant aux rayons émis par les bleus, eux, se courbent rapidement en passant par la lentille et sont renvoyés à un point devant la rétine. La lentille s’aplatit et devient concave : elle repousse donc la couleur et lui donne la caractéristique de reculer. »

Lorsque nous parlerons du symbolisme et de l’effet des couleurs dans les prochains billets, nous garderons en tête ces informations fort révélatrices qui expliquent en partie l’importance de choisir la bonne couleur.

Sources :

Jean-Claude Poitras : Paru dans la Revue HRI Juillet 2005 : Volume 9 Numéro 4

Luc Dargis

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone