Le sens d’un chez soi

Pour la duchesse de Windsor, le chez soi devait être l’endroit dans lequel elle pouvait accumuler bijoux, pierres précieuses, robes parisiennes, un endroit qui lui permettait de concentrer toutes ses richesses pour ensuite les étaler à la face du monde. Les endroits étaient nombreux car la duchesse et son mari, le duc de Windsor, possédaient plusieurs résidences et châteaux.Pour un maniaque de jeux vidéo ou d’informatique, son chez soi est cette chambre encombrée d’ordinateurs, de CD, de consoles de jeu dans laquelle il s’enferme pour laisser libre cours à son goût du jeu. Tout le reste de la maison: cuisinette, salon, salle de bain, ne sont que des pièces accessoires peu fréquentées. Le chez soi du manique de jeux vidéo, c’est sa chambre ou le bureau dans lequel il s’enferme des heures durant.  Pour John Lennon, son chez soi était la chambre dans laquelle il dévorait émissions de télé et musique. Il y passait le plus clair de ses journées durant les cinq dernières années de sa vie. Pendant ce temps, sa femme Yoko Ono veillait sur toutes les autres pièces du Dakota Building qu’habitait le couple. Elle veillait aussi sur la fortune de l’ex-Beatle.Pour Karson Simpson, élève de 6e année résidant à Guelph en Ontario, un chez soi est avant tout un endroit comprenant des lits chauds tandis que les sans-abri se contentent de vieux sacs de couchage troués. Karson a écrit en faisant référence à une adolescente: « Elle se réveille en sachant que si elle n’avait pas de chez-soi, elle n’aurait pas grand-chose. »Le texte de Karson est le texte gagnant du concours Le sens d’un chez soi organisé par la compagnie d’assurances d’hypothèques Genworth Financial Canada. Le prix gagné? Un don de 60 000$ pour aider à bâtir une maison Habitat pour l’humanité dans la région choisie par Karson. Elle a choisi celle de Guelph.

Le Québécois Samuel Dion-Dundas de Longueuil fait partie des finalistes. On peut lire son texte et ceux des 24 textes des demi-finalistes à l’adresse suivante : www.sensdunchezsoi.ca

Fondé en 1985, Habitat pour l’humanité Canada (HPHC) est un organisme national sans but lucratif qui s’est donné pour mission de donner un toit à un maximum de Canadiens et de Canadiennes dans le besoin.

L’organisme compte chaque année sur une armée de 50 000 bénévoles et de 72 partenaires affiliés répartis d’un océan à l’autre.

Info :www.habitat.ca

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone