Le prix moyen des maisons devrait atteindre 330 200$

Le marché de la revente perd encore un peu de vigueur. Prudente, l’Association canadienne de l’immeuble (ACI) vient de réviser à la baisse ses prévisions de ventes résidentielles pour l’année en cours.

«Au début du troisième trimestre de 2010, les ventes étaient plutôt faibles,mais elles ont regagné du poil de la bête au cours du trimestre. L’amélioration de l’activité porte à croire que le marché résidentiel de la revente se stabilise; par contre, l’activité plus faible que prévue au troisième trimestre a poussé l’ACI à réviser à la baisse ses prévisions annuelles » faits avoir l’organisme dans un communiqué de presse.

« On s’attend maintenant à ce que les ventes s’établissent à 442 200 logements en 2010, ce qui représente une baisse annuelle de 4,9 p. 100. Bien que les ventes mensuelles se stabilisent, il est fort probable que les résultats d’une année à l’autre demeurent exagérés pendant une bonne partie de2011, en raison de l’activité record répertoriée à la fin de 2009 et au début de 2010.»

On le sait, les taux d’intérêt sont restés relativement bas alors que beaucoup d’observateurs s’attendaient à une montée subite à partir de juin dernier. C’est signe que l’économie ne roule pas aussi vite qu’on l’avait prévu. C’est mieux qu’aux Etats-Unis (Barack Obama en sait quelque chose) mais ce n’est pas la mer à boire.

Par contre, l’ACI s’attend à une augmentation des taux en 2011.Conséquence : les ventes résidentielles devraient baisser de 9%.

« Bien que nous prévoyions que les taux d’intérêt se rapprochent de la normale l’an prochain, les logements devraient toutefois demeurer abordables », fait remarquer le président de l’ACI, Georges Pahud. « Si nos prévisions se concrétisent, l’année prochaine sera la dixième année d’affilée que plus de 400 000 maisons changeront de main par le biais des systèmes MLS(R) des chambres et associations immobilières canadiennes. »

Un mot décrit le marché de la revente jusqu’ici en 2010 : stabilité.Stabilité au niveau des ventes et des mandats accordés aux courtiers immobiliers. Stabilité au niveau de l’inventaire de maisons à vendre en dépit d’une légère baisse graduelle.

Selon l’ACI,  le prix moyen d’une résidence en 2010 devrait monter de 3,1% et atteindre le plateau de 330200$.

Selon l’économiste en chef de l’ACI, Gregory Klump :« L’offre et la demande de logements se stabilisent. Cela est une bonne nouvelle pour les consommateurs puisqu’ils se sentiront moins pressés à présenter une offre qu’ils l’étaient au début de 2010 lorsque des facteurs de transition ont stimulé la demande de logements. C’est également de bon augure pour les propriétaires-vendeurs qui se sentent plus rassurés à l’égard de la stabilité des prix, maintenant que le marché de l’habitation a repris l’équilibre.

« Beaucoup s’attendent que les taux d’intérêt demeurent favorables pendant un certain temps encore, en raison des révisions à la baisse annoncées par la Banque du Canada dans ses prévisions relatives à la croissance économique et à l’inflation. Il y a fort à parier que les consommateurs se sentiront sous pression jusqu’à ce que les perspectives économiques s’améliorent de façon significative. »

Il ajoute: « Entre temps, nombre de ménages mettront tous leurs efforts à rembourser leurs dettes avant que la Banque du Canada revienne à la charge et se remette à hausser les taux d’intérêt l’année prochaine. L’incertitude de l’économie fera que les acheteurs de maisons éventuels redoubleront de prudence; il est donc peu probable que les taux d’intérêt favorables fassent gonfler les prix ou la demande de logements. »

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone