Le petit frère de l’autre

Il est le frérot du John Hancock Center dont nous avons parlé dans le billet précédent. Une soixantaine d’étages au lieu de cent. Le lien de parenté réside dans l’architecture. Voyez: les mêmes losanges, les même « X », le même style expressionniste. Normal, les deux édifices ont été conçus par la même équipe de designers. Ou presque.

Mais à nos yeux, le Onterie Center est plus joli. Plus mignon assurément.

Onterie Center par Magnus Manske (Wikipedia)

Le John Hancock Center présente un aspect sombre et ombrageux; son petit frère resplendit au soleil et devient un phare au coeur de Chicago les jours de pluie. Le John Hancock Center pèse comme un monolithe sur la Michigan Avenue; son petit frère s’élance gaiement vers le ciel au centre-ville. La surface du John Hancock Center et ses couleurs rappellent le corbeau; celles du petit frère évoquent le tricot d’une grand-mère assise près d’un feu.

Moins prestigieux que le John Hancock Center, le Onterie Center a tout de même reçu un prix pour la qualité de sa structure lors de son parachèvement en 1986. Tout comme son grand frère, l’édifice est construit de façon à affronter vents extrêmes  et tremblements de terre. Rappelons-nous que nous sommes à Chicago, souvent appelée la ville des vents.

L’immeuble renferme près de 600 appartements. Le reste est constitué de bureaux d’affaires. Il abrite un petit frère lui aussi : une tour d’une dizaine d’étages s’élève juste à côté.
D’où vient son nom? Il s’agit d’un mot-valise. On a télescopé les mots Ontario et Érié pour former le mot Onterie. Faut pas oublier que l’Ontario est situé juste de l’autre côté du lac.

D’autres images vous viennent-elles en tête en contemplant l’édifice? Celle d’un immense filet qu’on a laissé tomber sur le sommet? Chose certaine, nous sommes loin de Dark Vador, le surnom que nous avons attribué au John Hancock Center.

(Source et photo Wikipedia)

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone