Le marché de l’habitation se fait stable

Le nombre de mises en chantier va jouer entre 170 900 et 199 900 cette année et entre 161 650 et 206 350 l’an prochain. Les prévisions ponctuelles de la Société canadienne d’hypothèque et de logement (SHCL) les estiment à 191 000 pour 2011 et à 186 750 pour 2012.
Voilà la conclusion du dernier rapport trimestriel de la SCHL intitulé Perspective du marché de l’habitation Canada.

Quant aux ventes résidentielles, elles se situeront entre 423 600 et 470 100 en 2011 (prévisions ponctuelles de 450 100), avant de passer entre 406 100 et 509 000 en 2012 (prévisions ponctuelles de 458 500).

Le prix moyen d’une maison vendue sera entre 353 100 et 375 300 $ en 2011 et entre 315 800 et 418 700 $ en 2012. Les prévisions ponctuelles annoncent un prix de 363 900$ cette année et 368 200$ en 2012.

D’autre part, la SCHL rapporte que le nombre désaisonnalisé annualisé1 de mises en chantier d’habitations était de 207 600 en octobre comparativement à 208 800 en septembre.

Une baisse de la construction de maisons individuelles en milieu urbain explique le léger recul des mises en chantier. Par contre, la construction de logements collectifs s’est soutenue.

« Le nombre désaisonnalisé annualisé de mises en chantier dans les centres urbains a régressé de 2,1 % en octobre, pour se situer à 184 500. Il a diminué de 9,0 % dans le segment des maisons individuelles, mais augmenté de 1,7 % dans celui des logements collectifs, pour s’établir respectivement à 60 900 et à 123 600 », lit-on dans le communiqué de presse.

Mathieu Laberge, économiste en chef adjoint à la SCHL : « Malgré l’incertitude qui continue de peser sur l’économie mondiale, les facteurs économiques fondamentaux au Canada demeurent favorables. C’est le cas notamment des taux d’intérêt, de l’emploi et de l’immigration. Ces facteurs continueront de soutenir le secteur canadien de l’habitation en 2012.»

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone