Le marché de l’habitation dévoile ses tendances

L’offre de logements est abondante actuellement au Québec, ce qui provoquera une baisse de la demande pour les logements neufs en 2013 et en 2014.

C’est la conclusion à laquelle est arrivée la Société canadienne d’hypothèque et de logement (SCHL) selon l’édition du premier trimestre de 2013 des Perspectives du marché de l’habitation, Canada.

D’ici décembre 2013, les mises en chantier de logements individuels chuteront de nouveau à cause de trois facteurs:

  1. la progression modérée de l’emploi,
  2. la détente du marché de la revente et
  3. un intérêt soutenu pour les logements collectifs qui se montrent plus accessibles financièrement.

Ainsi, les mises en chantier de logements individuels se situeront autour de 15 000 en 2013 et de 14 600 en 2014.

Par contre, les experts de la SCHL prévoient que l’offre de logements collectifs va se stabiliser au cours des années à venir après trois années de construction soutenue. Les mises en chantier s’établiront autour de 27 300 en 2013 et de 27 600 en 2014.

Quant aux ventes Centris®, elles diminueront en 2013 pour atteindre le nombre de 75 800. Mais elles se redresseront à partir de 2014, s’établissant autour de 79 000.  Le prix moyen Centris® sera de 270 100 $ cette année et 275 100 $ en 2014.

Source: iStockphoto LP

À l’échelle nationale, le nombre annuel de mises en chantier d’habitations se situera entre 178 600 et 202 000 en 2013 et entre 171 200 et 217 000 en 2014. Les prévisions ponctuelles de la SCHL le situent à 190 300 cette année et à 194 100 l’an prochain.

Sur le marché de la revente, selon le Multiple Listing Service® (MLS®)2, les ventes seront de 451 100 en 2013 puis 472 300 en 2014, selon les prévisions ponctuelles de la SCHL. Les fourchettes de prévisions situent ce nombre entre 418 200 et 484 000 cette année et entre 439 600 et 505 000 l’an prochain, lit-on dans le communiqué de presse.
Le prix MLS® moyen balancera entre 356 500 et 378 500 $ en 2013 et entre 363 800 et 390 800 $ en 2014. Les prévisions ponctuelles de la SCHL le situent à 367 500 $ cette année et à 377 300 $ l’an prochain, en hausse de 1,0 % et de 2,7 %, respectivement.

« La SCHL s’attend à voir la construction résidentielle s’orienter à la baisse au premier semestre de 2013 puis accélérer d’ici la fin de l’année, car la croissance de l’économie et de l’emploi continuera de soutenir le marché canadien de l’habitation, a déclaré Mathieu Laberge, économiste en chef adjoint à la SCHL. En 2014, l’effet de l’amélioration de la conjoncture économique pourrait être en partie atténué par le léger repli du nombre d’accédants à la propriété et l’éventuelle hausse, faible et graduelle, des taux d’intérêt hypothécaires. »

Les rapports standards d’analyse de marché de la SCHL peuvent être téléchargés gratuitement à partir de leur site.

Photo : iStockphoto LP

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone