Le marché de la revente s’élance!

 

Les ventes résidentielles ont connu une hausse importante entre avril et juin au Canada, dépassant même ses propres statistiques comparativement à la même période, l’an dernier. La performance est surtout attribuable aux maisons de luxe, très en demande sur le marché. D’ailleurs, le prix moyen des résidences vendues au cours des trois derniers mois se situait à 318 696$. Un record!  

En fait, si l’on se fie au dernier rapport de l’Association canadienne de l’immeuble (ACI), le marché de la revente est en ébullition. Il progressait pour un cinquième mois consécutif au mois de juin où, pour la première fois depuis janvier 2008, le nombre de maisons ayant changé de main a dépassé le chiffre de 40 000. 

C’est à Vancouver que le marché s’est le plus démarqué avec une hausse de 77% au dernier trimestre, suivi de Calgary (66%), Toronto (45%), Edmonton (39%) et Montréal (33%). Une fois de plus, on voit que l’ouest du pays joue le rôle de locomotive nationale. 

Autre signe positif : l’inventaire de maisons à vendre a reculé de 16,9% dans les trois derniers mois par rapport à la période janvier-mars pour atteindre un plancher qu’on n’avait pas visité depuis plusieurs années.

Finalement, le chiffre d’affaires des ventes résidentielles a augmenté de 40,6 %, toujours pour la période avril-juin.

Partout dans le rapport on lit les expressions « Gain record! », « Pour la première fois!», « En hausse! »,  « Un sommet sans précédent! », « Sommet mensuels inégalés ». Bref, le marché de la revente se porte bien, très bien au pays de Stephen Harper.

« Les acheteurs éventuels, qui avaient adopté une attitude attentiste en

fin d’année en raison de l’incertitude de l’économie qui dominait à ce

moment-là, sont revenus sur le marché de l’habitation maintenant que le pire de la récession semble s’être estompé », explique Dale Ripplinger, président de l’Association. Il ajoute : « Le rythme des ventes demeure soutenu au deuxième semestre de 2009. Il y a de fortes chances que le nombre de transactions réalisées durant la deuxième moitié de 2009 surpassera les résultats atteints au premier semestre de l’année. »

L’économiste en chef de l’Association canadienne de l’immeuble, Gregory Klump, y va aussi de son petit commentaire: « Les taux d’intérêt favorables ont rendu les maisons plus abordables; les prix se sont également améliorés dans les marchés de l’habitation qui avaient précédemment subi une flambée des prix. Les marchés de l’habitation qui favorisaient l’acheteur récemment, ont repris un certain équilibre, et on s’attend à ce que les hausses de prix se modèrent à mesure que les ventes feront baisser les inventaires ».

Les statistiques que renferme le rapport de ACI concernant toutes les catégories de logements.

L’ACI représente les intérêts de plus de 96 000 agents immobiliers qui relèvent de plus de 100 chambres et associations immobilières au Canada.

On peut consulter le rapport au

http://www.crea.ca/fr_public/news_stats/pdfs/media_june09rpt_f.pdf

Pour en savoir plus sur l’Association canadienne de l’immeuble : www.crea.ca.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone