Le chalet russe

Les Russes possèdent aussi leur chalet et leur maison de campagne. Ils l’appellent la « datcha ». Mais le bâtiment est loin de ressembler à nos résidences secondaires, comme vous pouvez le voir sur les trois photos. En haut, c’est la datcha de l’écrivain Boris Pasternak (Le docteur Jivago) située au sud-ouest de Moscou; au centre, la datcha de l’écrivain Yvan Tourgueniev; en bas, une datcha se trouvant près de St-Petersbourg. On dit que le design serait allemand. 

Le film Le docteur Jivago met en scène une datcha typique du début des années 1900 dans laquelle s’isole Youri, le personnage principal joué par Omar Sharif.

Les lecteurs et lectrices des romanciers britanniques Frederick Forsyth et John le Carré sont aussi entrés en contact avec une datcha. Dans L’alternative du diable (Forsyth), c’est dans une datcha que l’espion américain John Munro rencontre le secrétaire général du Parti communiste. Dans La Maison Russie, le Carré fait dérouler une partie de l’action à Peredelkino, village soviétique où vivaient regroupés plusieurs écrivains russes, Pasternak notamment.   

Durant le régime communiste, l’État étant propriétaire de toutes les résidences en milieu urbain (maisons et logements), les gens se ruaient à la campagne non seulement pour respirer l’air pur, mais aussi pour se brancher sur le système capitaliste puisqu’ils étaient propriétaires de leur datcha et d’un lopin de terre. Le bâtiment était très rudimentaire, souvent en bois et monté à la manière artisanale. Pas d’eau courante ni de chauffage la plupart du temps. Comme les aliments de base manquaient souvent dans les marchés des grandes villes, les propriétaires de datcha avaient la chance de faire pousser leurs propres légumes.

Après la chute du communisme en 1990 et devant l’arrivée des premiers bourgeois russes, beaucoup de datchas sont devenues des villas. Elles sont la propriété de dirigeants russes (Vladimir Poutine a la sienne), des premiers millionnaires russes, des membres de la mafia russe, très florissante.      

Pour vivre l’ambiance d’une datcha, je vous invite à consulter le site http://camarade-a-kirov.blogspot.com/2008/10/un-week-end-la-datcha.html C’est très bien raconté. On voit le kiosque où s’assemblent les gens à proximité de la datcha ainsi que le bania, le fameux bain à vapeur. Le voyageur déguste un samovar et dévore des biscuits russes. 

Que signifie datcha ? Voici la version de Wikipedia : « Le mot proviendrait de dat’ – verbe дать, « donner » en russe – et désignerait, à l’origine, un gîte d’été « donné » par le tsar à un membre de la cours: certains estiment que le mot est utilisé depuis Pierre le Grand, qui encourageait la construction des résidences d’été à vocation estivale. »

(Photos Wapedia)

 

 

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone