L’Andalousie nous a donné Carmen et l’Alhambra

« Un palais que les génies ont doré! » C’est par cette expression que le poète français Victor Hugo décrit l’Alhambra, ce regroupement de palais dont les murs prennent la couleur rouge du soleil qui se couche.
Situé aux abords de la ville de Grenade en Espagne, l’Alhambra dévoile dans toute sa splendeur l’architecture islamique du Moyen Âge. Même s’il ne subsiste que deux palais médiévaux, l’Alhambra frappe fort du haut de la colline surplombant la plaine de Grenade. Aussi fort que Carmen, femme fatale de l’Andalousie.

Alhambra le soir. Source Wikipedia Jebulon

À l’origine c’était une forteresse juchée sur une colline, bâtie en 1230. Dès les années suivantes, les conquérants arabes du territoire multiplient les palais sur le site. Chaque souverain y met du sien, un peu à la manière d’un jeu de Lego. La forteresse devient avec les années un immense complexe somptueux.

Reprenant Grenade aux mains des musulmans en 1492, les catholiques, soucieux à l’époque de détruire ce qui n’a pas été bâti à la gloire de Rome, entreprennent la destruction de l’Alhambra. Par contre, éblouis devant la beauté du site, ils épargnent le palais mauresque et d’autres constructions. Sage décision au regard de l’histoire et des milliers de touristes qui visitent l’Alhambra chaque année.

Cour intérieure de l'Alhambra. Source Wikipedia « Andreas Praefcke »
Cours intérieure de l'Alhambra. Source Wikipedia « Andreas Praefcke »

En 1526, Charles Quint érige son propre palais durant la période de la Renaissance.  L’architecture est typique : têtes de boeuf,  anneaux de bronze décoré, vaste cour avec colonnes. S’ensuivit une période de peu d’intérêt au début des temps modernes durant laquelle le site fut pillé à satiété. Malheureusement!

Quiconque se promène aujourd’hui à travers les ruelles de l’Alhambra croise deux superbes cours s’étendant sur plusieurs mètres, hammams, donjon, jardins, pergolas, fenêtres avec arabesques, marbre blanc, toit pyramidal, sols colorés, colonnes à profusion, arches, galeries, citadelle et allées ombragées.

Paraît qu’une promenade la nuit dans l’enceinte de l’Alhambra est une expérience qui reste gravée dans la mémoire. Avec un peu d’imagination, on voit les princes arabes de l’époque déambuler dans les ruelles, ou entre les murs couverts de céramique aux motifs stylisés, propres à l’art islamique.

Il y a les effets de l’éclairage aussi qu’on dit spectaculaires. La chanteuse Loreena McKennitt a d’ailleurs enregistré un CD appelé « Nights from the Alhambra ».

Dernière curiosité islamique : ces fameuses fontaines issues du  génie arabe. Que voulez-vous! Il fait extrêmement chaud dans ces régions du globe. Au Moyen Âge, l’eau prenait une valeur inestimable car elle permettait de diffuser de la fraîcheur.

À Alhambra, aucune fontaine ni jet d’eau est alimenté par des pompes. Tout fonctionne par gravité. Bassins et rigoles complètent le circuit.

Avec l’aide de Wikipedia

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone