La valeur d’une maison peut-elle remplacer un REER ?

Non, répond le Groupe Banque TD. « Même si la vente de votre maison constitue un bon moyen d’augmenter vos revenus de retraite, et à moins de vouloir adopter un mode de vie beaucoup plus modeste, elle ne générera probablement pas suffisamment d’argent pour toute la période de votre retraite. Il serait important d’avoir accès à des fonds d’épargne et de placement supplémentaires, notamment un REER, un CELI, des prestations de retraite ou des actions » lit-on dans un communiqué de presse où, parallèlement à un jeu-questionnaire, l’institution dévoile les résultats d’un sondage portant sur les croyances des Québécois face à la retraite.

La valeur nette d’une résidence représente un montant significatif, sans aucun doute. Si elle pouvait permettre au propriétaire de se doter d’un coussin confortable jusqu’à tout récemment, ce ne serait plus le cas aujourd’hui.

À la croyance populaire : « Il est peu probable que je vive jusqu’à 90 ans. Ce n’est donc pas nécessaire d’épargner en vue d’une aussi longue période de temps. », le Groupe Banque TD répond : «Faux ! En fait, les Canadiens vivent plus longtemps que jamais auparavant et beaucoup dépassent les 90 ans. Il est donc important d’avoir suffisamment d’épargne pour ne pas l’épuiser de son vivant. »

Source : iStockPhoto

Nous serions portés à croire que plus on prend de l’âge, moins les dépenses au quotidien sont élevées à cause de la diminution progressive des forces. C’est du moins l’opinion de près d’un Québécois sur deux.

Le Groupe Banque TD nous met en garde : « Même si les dépenses peuvent diminuer au moment de la retraite, de récents sondages menés auprès de Québécois à la retraite révèlent que leurs dépenses quotidiennes sont plus élevées que prévu. C’est peut-être qu’ils n’ont pas tenu compte de dépenses courantes comme les soins dentaires et médicaux, ou les dépenses imprévues liées aux accidents ou à l’entretien de la maison, explique Mme Filion. Nous recommandons de consulter un professionnel pour le calcul de vos dépenses à la retraite et l’établissement d’un plan qui assurera que vous aurez suffisamment d’argent pour les régler tout au long de votre retraite. »

Une croyance populaire se confirme par contre au regard de la TD, selon laquelle il faut 75 % des revenus d’emploi pour subvenir aux besoins de la retraite.

« Selon ce que vous projetez de faire une fois à la retraite et votre niveau d’endettement, vous aurez certainement besoin d’environ 60 à 80 % de votre revenu d’emploi pour maintenir le même mode de vie qu’avant la retraite » souligne l’institution financière.

Source: Groupe CNW

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone