La valeur de leurs maisons baissera-t-elle?

Kessner sur Wikipedia
Kessner sur Wikipedia

Des amis de l’arrondissement d’Ahuntsic à Montréal viennent de recevoir un pamphlet du Comité d’Ahuntsic qui s’oppose à la construction d’une usine de compostage dans le parc St-Michel, situé à proximité. On craint une dépréciation éventuelle des résidences situées autour de la future usine.
D’abord, imaginez-vous recevoir ce message :

« Recto :
Résidents d’Ahuntsic.
Saviez-vous qu’une MÉGA-USINE s’implante tout près de chez vous?
Vous habitez une zone à risque…
(carte et graphique à l’appui)

Verso :

  • La Ville de Montréal va construire une MÉGA-USINE de compostage à moins 500 mètres de chez-vous !
  • 40 000 tonnes de digestat traités par année!
  • Protégez votre qualité de vie et celles de vos enfants.
  • Il est encore temps de dire NON!
  • Bientôt près de chez vous :
  • Odeurs nauséabondes
  • Risques pour votre santé
  • Dépréciation de la valeur de votre propriété

Ce que vous pouvez faire :
Prochainement, un membre du comité passera pour vous inviter à signer la pétition papier.
La pétition est également disponible en ligne sur le site mesopinions.com

Saviez-vous que :
Selon le règlement du ministère du développement durable, de l’Environnement et des Parcs (MDDEP), une distance d’au moins 500 mètres doit exister entre un centre de compostage et une résidence. Dans Ahuntsic, des résidences sont situées à moins de 200 mètres de la future usine! »

Ma première réaction fut : Ouach! Dégueulasse ! Il y aura une épidémie de mouches, c’est certain! Comme à Sherbrooke lorsque je déposais la matière organique dans les bacs bruns. Et que dire de l’odeur! C’est presque aussi pire que les pâtes et papiers. Je plisse du nez juste à y penser. Je me rappelle aussi de l’odeur de la carrière Miron, disparue aujourd’hui. Et on veut une méga-usine de compostage presque au même endroit.  Pauvres citoyens!

Curieuse,  j’ai vérifié le contenu du pamphlet. J’ai trouvé des surprises.

Première source : un article du Devoir de Jeanne Corriveau datant du 16 mars 2013. Ce qui en ressort? Le compostage à Montréal, c’est une nécessité. On y lit aussi les promesses et les rêves déchus des autres villes par rapport au compostage.

Deuxième source : un document de 86 pages du ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs (MDDEP), de mars 2012, titré : Lignes directrices pour l’encadrement des activités de compostage.  On apprend que les exigences gouvernementales dépendent de plusieurs facteurs comme le fait que l’usine soit déjà existante ou non, ou le fait que la matière traitée soit des résidus organiques triés à la source en vrac ou non, etc.?

Troisième source: un autre article de Jeanne Corriveau dans Le Devoir, 27 février 2013. Il regroupe un compte rendu d’une séance du conseil municipal, les préoccupations des citoyens et des explications sur l’ « unité d’odeur ». Et le fait que la règle de la distance de 500 mètres entre les maisons et les usines ne s’appliquerait pas car l’usine existe déjà. Est-ce comprendre que les conséquences sur  l’environnement sont différentes?

Enfin, le journaliste Jean-François Lacerte du Journal de St-Michel déclare dans l’édition du 13 février dernier qu’après avoir vérifié auprès des fonctionnaires du MDDEP, «[…] aucune dérogation à la règle du 500 mètres n’a été autorisée par le gouvernement du Québec pour le mégaprojet, contrairement aux propos que laissent couler les dirigeants de la Ville de Montréal.»

La question qui tue : si l’usine n’ouvre pas dans l’arrondissement Ahuntsic, elle ouvrira ailleurs. Si c’est en milieu urbain, d’autres propriétaires vont monter aux barricades de peur que leurs résidences perdre de la valeur et que leur qualité vie soit affectée par le bruit, des odeurs et des bestioles indésirables. On ne s’en sort pas.

Sources

  • Article du Devoir de Jeanne Corriveau datant du 16 mars 2013 : Le compostage, cet incontournable.
  • Document du MDDEP de mars 2012 : Lignes directrices pour l’encadrement des activités de compostage.
  • Article de Corriveau dans le Devoir, 27 février 2013 : Feux vert aux usines de compostage à Saint-Michel et à Saint-Laurent.
  • Un PDF du Journal de St-Michel contenant l’article signé Jean-François Lacerte du 13 février 2013 : Un pas de plus vers l’usine de compostage

Photo de composte de Kessner Panphage sur Wikipedia GNU Free Documentation License

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone