La science du pelletage mise à nu

V’là l’hiver! Depuis qu’on l’attendait! Il fallait respecter la tradition quand même. Celle de pelleter.

On connaît tous et toutes quelqu’un qui s’est blessé, le plus souvent au dos, en pelletant son balcon ou son entrée de cour.

L’Association des chiropraticiens du Québec nous revient avec ses mises en garde face à notre sport national, après le hockeybien entendu.

Les voici :

« Puisqu’il s’agit d’un exercice physique très exigeant pour le cœur et les articulations, nombreuses sont les personnes qui se blessent en pelletant. Selon le Dr Robert David, porte-parole de l’Association des chiropraticiens du Québec, «le nombre de patients qui consultent leur chiropraticien pour des blessures aux muscles, aux articulations et aux nerfs augmente en cette périodede l’année. Pourtant, bien des blessures peuvent être évitées si la techniquepour pelleter est adéquate. »

Préparez-vous dès maintenant à pelleter en forme et en santé. Pour y arriver, suivez ces quelques conseils.

1) Ne laissez pas la neige s’accumuler. Il est préférable de pelleter plusieurs fois en petites quantités plutôt que d’attendre la fin d’une tempête.

2) Pour délier les articulations et activer la circulation sanguine, prenez entre 5 et 10 minutes pour vous échauffer avant de débuter. En guise de préparation, marchez sur place, montez et descendez les escaliers, faites desflexions latérales du tronc et des flexions du dos.

3) Choisissez une pelle légère avec un manche ergonomique courbé. Idéalement, votre pelle est en plastique ou en aluminium et de type pousse-neige. Son manche doit être suffisamment long pour que vous n’ayez pas àvous pencher pour travailler, mais ne doit pas dépasser vos épaules.

4) Poussez la neige au lieu de la soulever. Si vous devez absolument la lancer, soulevez seulement la quantité que vous pouvez transporter, et déplacez vos pieds dans la direction souhaitée et ne lancez jamais la neige plus hautque la hauteur de vos épaules. Les mouvements de flexion-extension et de rotation causent une très grande tension sur les disques inter vertébraux et les ligaments. Les entorses lombaires et les hernies discales peuvent survenir suite à ces mouvements.

5) Forcez avec vos cuisses plutôt qu’avec votre dos. N’oubliez pas de plierles genoux, de toujours garder le dos bien droit et de tenir la pelle près devotre corps.

6) Ne tournez pas le tronc et ne lancez jamais la neige par-dessus votre épaule ou sur le côté.

7) Ne travaillez pas toujours du même côté, et assurez-vous de pelleter de la neige à votre droite autant qu’à votre gauche.

8 ) Portez plusieurs couches de vêtements, que vous pourrez retirer au besoin tout en gardant l’attirail nécessaire afin de prévenir les engelures.

9) Travaillez à un rythme régulier et prenez des pauses fréquentes, surtout si la neige est lourde et mouillée.

10) En cas de fatigue et d’essoufflement, reposez-vous toutes les 10 à 15minutes.

11) Buvez beaucoup d’eau. La déshydratation survient autant en hiver qu’en été.

12) Méfiez-vous du redoux. Par temps froid, la demande physique est moindre que lorsqu’il y a un redoux. La concentration d’eau dans la neige augmente sonpoids en même temps que les risques de blessures. Au printemps, donc, réduisezla quantité de neige contenue dans chaque pelletée.

13) Si vous ressentez de la douleur après avoir pelleté, appliquez de laglace sur la région douloureuse pendant 10 à 15 minutes. Reposez-vous ensuitedurant quelques heures. Attention à l’application de la chaleur : cela pourraitfaire augmenter l’inflammation. Dans la journée, appliquez de la glace à toutesles deux heures. Si l’inconfort persiste plus de trois jours, consultez unprofessionnel de la santé.

Si votre colonne vertébrale n’est pas dans une santé optimale, vous risquezdavantage de développer des problèmes lors d’une première bordée de neige.Prévenez les maux!

Photo : Éric Guertin

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone