La récession lève les pattes!

 

Si c’est la Banque du Canada qui le dit, c’est parce que c’est vrai. La reprise économique vient de s’enclencher! La récession prend son trou!

Les analystes jouaient au prophète de part et d’autres depuis des semaines. Les titres se multipliaient dans les journaux : « Les Canadiens retrouvent le chemin des magasins », « La relance du bâtiment paraît enclenchée »,  « Regain d’optimiste chez Canada Inc », « La récession sera de courte durée » et j’en passe!

Mais il manquait le jugement définitif, celui de la Banque du Canada. Et il est tombé cette semaine : nous surfons sur une vague économique qui se gonfle petit à petit. La croissance sera de 1,3% d’ici fin septembre, et peut-être de 3% à l’automne.

Rappelez-vous nos billets précédents : les études de CIBC, Scotia Bank, Mouvement Desjardins, BMO Banque de Montréal, mais surtout le prestigieux Conference Board qui avait frappé dans le mille en annonçant la reprise dès ce mois-ci. Et le sondage de la maison Harris Decima qui nous apprenait que la plupart des Canadiens croyaient dur comme fer que le pire était derrière eux, conclusion renforcée par le sondage de la maison Angus Reid de juillet.

Plusieurs experts mondiaux le prédisaient : le Canada allait être le premier pays de l’Occident à sortir  de la récession. 

Du côté de l’immobilier, nous avons hâte de voir comment le scénario de la reprise va se dessiner. On sait déjà que la baisse des prix dans la grande région de Montréal a été minime ces derniers mois et que le volume des transactions maintenait le cap! Puis, dans l’un de nos billets précédents, un sondage de Genworth Financial Canada révélait que 84% des futurs acheteurs de maison déclaraient qu’acquérir une maison était plus qu’un investissement, c’était aussi la jouissance de posséder son chez soi.

Toujours dans le même billet, House Master, premier franchiseur dans le domaine de l’inspection en bâtiment en Amérique du Nord, affirmait que jamais l’occasion d’acheter une première maison n’avait été aussi belle dans toute l’histoire contemporaine au Canada. Entre 1979 et 2009, le taux hypothécaire (hypothèque de 30 ans) est passé de 10% à 5% et  le pourcentage de saisies d’hypothèque de 0,25% à 13,7%.

Pour revenir au sondage Harris Decima, un Canadien sur deux estimait que le moment était bon pour un achat important. Puis, un sondage de TNS Canadian Facts réalisé auprès des jeunes Canadiens de 18-34 ans de partout au pays révélait que 18% d’entre eux songeaient à un achat important d’ici la fin de l’année, soit une automobile ou une propriété.

Cette confiance se traduit d’ailleurs par une relance des mises en chantier (voir le billet ci-dessous) et un marché de revente de maison en effervescence ( billet à venir cette semaine). 

Si la boule de cristal de la Banque du Canada dit vrai, la récession n’aura duré que neuf mois, soit la plus courte depuis celle de 1957. Une prédiction qu’avait tenue Bloomberg en mai dernier après avoir consulté une dizaine d’économistes.

Reste que trois variables n’ont pas dit leur dernier mot : l’évolution du taux d’intérêt, la force du dollar et la santé du secteur de la construction aux Etats-Unis.   

     

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone