La porte pèse une tonne!

Lorsque vous regardez ou touchez une vieille porte de pierre, est-ce que votre imaginaire s’emballe ? Est-ce que vous vous demandez comment elle fonctionne ? Ce qu’elle protège ?

Arrivés au château Qasr Al-Azraq en Jordanie, mon copain et moi ne nous attendions pas à découvrir le secret d’une porte vieille de plusieurs siècles.

Le château Qasr Al-Azraq fait partie de la route des châteaux du désert, situé au nord-est de la Jordanie, entouré de l’Arabie Saoudite, de l’Irak et de la Syrie. Nous avions choisi ce château car nous voulions suivre les traces de Lawrence d’Arabie, T.E. Lawrence de son vrai nom. Ceux et celles qui ont vu le célèbre film Lawrence d’Arabie connaissent cette légende du désert. Archéologue, officier britannique, écrivain et probablement espion, l’homme a joué un rôle majeur dans la Grande révolte arabe contre les Turcs durant la guerre 1914-18.

Lorsque nous sommes arrivés au château Qasr Al-Azraq, un gardien assis devant l’entrée fumait tranquillement sa cigarette tout en guettant les rares passants. Son visage s’est illuminé à la vue des touristes que nous étions. Il faut dire qu’un an après les événements du 11 septembre 2001, les touristes se faisaient rares au Moyen-Orient.

Plus tard, j’ai compris que l’homme souriait en sachant qu’il allait nous jouer un tour à la fin de la visite.

Portes de pierre du Château Qasr Al-Azrak en Jordanie de Akela NDE sur Wikipedia

Le gardien était fier de nous relater l’histoire de ce fort construit au IIIe siècle par les Romains. Notre imaginaire galopait au fil des siècles racontés. Assis dans la pièce qui servait de chambre à Lawrence d’Arabie, on se disait que si les murs pouvaient parler, on apprendrait plein de secrets. On pouvait même se transporter en 1917 et imaginer les chameaux et les hommes dans leur quartier général.

Puis le gardien nous parle de cette fameuse porte qui protège le château. Chacun des deux vantaux[1] de l’entrée pèse une tonne parce qu’ils sont sculptés dans la pierre de basalte bleu[2]. Le gardien nous invite à fermer un vantail. On se met donc à deux pour pousser sur une tonne de pierre et, les yeux arrondis de surprise et d’interrogation, on éclate tous de rire. Le vantail se ferme mieux que la porte d’entrée chez nous ! Le secret : les vantaux sont lubrifiés à l’huile de palmier.

Dans le roman Les sept piliers de la sagesse de T.E. Lawrence, mon copain a cru reconnaître cette très, très lourde porte de basalte: « Il plaça une sentinelle officielle […], dont la fonction principale était de fermer la poterne au coucher du soleil. Cette porte consistait en une plaque de basalte verticale, en équilibre, épaisse d’un pied, tournant sur des pivots de même matière emboîtés dans le seuil et le linteau. Il fallait un grand effort pour la faire osciller, et elle se fermait à la fin avec un claquement et un fracas qui faisaient trembler le mur ouest du vieux château. »

La question qui tue : connaissaient-ils le secret de la porte de basalte ?

Source : -Wikipedia

-Lawrence, T.E. (1992). Les sept piliers de la sagesse. Éditions Gallimard. P. 623.

[1] Vantail : battant de porte

[2] D’où le nom Azraq qui veut dire bleu

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone