La maison d’Anne Frank

Durant ses 27 années derrière les barreaux d’une prison del’Afrique du Sud, au temps de l’apartheid, Nelson Mandela lisait régulièrementle journal d’Anne Frank pour se donner du courage. Et on s’entend pour direque, pour passer 27 années de sa vie dans la pénombre, ça prend beaucoup decourage pour passer au travers de toute cette solitude.

Quand j’étais ti-cul et que je commençais à lire journaux etrevues, je me souviens d’un article paru, je pense, dans le Reader’s Digest. Ilétait question d’une décision rendue par un juge. Une affaire délicate etdifficile. Invité à s’expliquer, le juge avait répondu qu’il avait lu lejournal d’Anne Frank avait de prendre sa décision afin de rendre un jugement leplus juste possible.

Si le nom ne vous dit rien, sachez qu’Anne Frank était unejeune juive allemande exécutée par les hommes de main d’Hitler au camp deconcentration de Bergen-Belsen, peu de temps avant la fin de la guerre 39-45. Devantla montée du nazisme en Allemagne, la famille avait fui aux Pays-Bas en 1933,s’installant à Amsterdam. Mais les nazis débarquèrent dans le pays des annéesplus tard.

Pour leur échapper, les Frank se cachaient dans une annexede l’entreprise du paternel qu’ils avaient aménagée. Les pièces de l’annexe setrouvaient au-dessus et à l’arrière des bureaux de l’entreprise, le long d’uncanal d’Amsterdam. Une « porte-bibliothèque » pivotante donnait accèsà l’annexe.

Wikipedia définit l’annexe : « C’était un espace àtrois niveaux à l’arrière du bâtiment auquel on accédait par un palier situéau-dessus des bureaux de la société Opekta. Au premier niveau étaient deuxpetites pièces avec une salle de bains et des toilettes adjacentes. Au-dessusil y avait un vaste espace ouvert avec une petite pièce adjacente. Depuis cettepetite pièce une échelle donnait sur le grenier. »

Jusqu’où jour où la famille, dénoncée, fut capturée par les nazis, Anne Frank écrivit presque quotidiennement un journal de bord, soit du12 juin 1942 au 1er août 1944. C’est ce journal de bord qui sauva NelsonMandela du désespoir et inspira le juge dans sa prise de décision.

Le livre issu du journal figure parmi les livres les pluslus de l’histoire contemporaine. Il a été traduit dans près de 70 langues.

J’ai visité la maison d’Anne Frank lors d’un voyage àAmsterdam. La maison (l’annexe plutôt)a été transformée en musée. Circulerentre les murs de l’annexe me donnait la chair de poule. Sur l’un des murs j’aipu voir les traits d’encre, soit les lignes que traçait le paternel à chaquepoussée de croissance de ses deux filles, Margot et Anne.

Les habitués de ce blogue savent que j’ai toujours aimém’attarder dans les bâtiments qui ont fait l’histoire : l’abbaye du MontSaint-Michel en France, l’appartement de Mozart à Vienne, la maison deBen-Gourion en Israël. Mais visiter la maison d’Anne Frank a quelque chose d’impressionnant.

Un tas de vidéos sur l’histoire d’Anne Frank et son appartementsecret sont disponibles sur Youtube.

Photos Anne Frank et son appartement secret à Amsterdam (Wikipedia)

 

 

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone