La grange remporte le gros lot


C’est une grange de Saint-Joseph-de-Kamouraska qui sera sauvée des griffes du temps grâce au concours « Sauvez un bâtiment de chez vous », lancé par Historia.
Dire que je m’attendais à ce que ça soit une maison ancestrale, un vieux magasin général ou un vieil immeuble à bureaux. Etnon, c’est une grange.

Les 427 habitantsde Saint-Joseph-de-Kamouraska ont mené une offensive en règle, semble-t-il,pour décrocher la bourse de 20 000$ et préserver la grange de la dîme comme l’on l’appelle.

Le bâtiment date de1922. Il servait dans l’temps à entreposer une partie des récoltes de la paroisse, offertes en dîme au curé, d’où le nom de la grange.

On dit qu’il nereste plus que quatre bâtiments de ce genre au Québec, d’où j’imagine le coupde cœur de ceux et celles qui ont voté.

SelonHistoria : « Toute la communauté, ordinateurs portables à la main, s’est réunie le vendredi 11décembre en soirée, afin d’enregistrer le plus de votes possible avant lafermeture du concours, mais aussi dans l’espoir de célébrer leur victoireensemble!  L’ensemble de la région du Bas-St-Laurent et même des genshabitant aussi loin que le Japon, Madagascar et Paris ont aussi pris part àl’aventure en sacrifiant quelques minutes de sommeil ou en coupant leur heurede dîner pour enregistrer quelques votes de plus. »

Lacommunauté de Saint-Joseph-de-Kamouraska désirait transformer la grange ensalle de spectacle tout un créant un centre d’interprétation de la dîme. Leprojet deviendra réalité grâce à la bourse Historia pour le patrimoine.

Cinq bâtiments avaient été sélectionnés par un jury parmi plus de 13 000formulaires d’inscription soumis par le public du 11 au 31 octobre Miseà part la grange qui a récolté 617 000 votes, il y avait le MoulinBouchard de Saint-Irénée (417 961 votes) et la Maison John Neilson deSaint-Gabriel-de-Valcartier (162 597 votes) qui ont terminé deuxième ettroisième.

Il faut s’attendreà ce que le concours revienne puisqu’Anne-ClaireLefaivre, directrice des communications à Historia, s’est dite surprise de laréponse provoquée par le concours: « Nous avons senti que le concours asensibilisé beaucoup de personnes à donner un peu de leur temps à lapréservation du patrimoine dans leur communauté. Les Québécois sont sans aucundoute très attachés à leur histoire et aux bâtiments, qui en sont des témoinsimportants! »

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone