La faveur populaire va aux planchers flottants

Source: iStockphoto LP

L’attrait pour le plancher flottant ne faiblit pas, bien au contraire. On le retrouve sous diverses appellations : plancher stratifié, laminé ou de bois franc d’ingénierie, mais il s’agit toujours du même produit.

Au départ, on associait ce recouvrement à un produit de moindre qualité. On l’estimait même dangereux pour la santé. Mais cela n’aurait rien à voir avec les produits offerts actuellement sur le marché.

Il est certain que son coût abordable explique en partie sa grande popularité. Les experts mentionnent cependant que la qualité de la garantie contre l’usure, les taches (betterave, bleuet ou autres) et la décoloration (rayons UV) est aussi un élément à considérer.

La popularité du plancher flottant est si grande qu’il devient de plus en plus compliqué de savoir lequel des produits est à recommander.

Selon les spécialistes de l’émission « Légitime dépense » présentée à Télé Québec, un plancher d’une dizaine de millimètres serait un bon choix. Ils recommandent de choisir un plancher coté entre AC3 à AC5 en raison de la garantie de haute densité, un gage de résistance supérieure à la surface.

De plus, on nous conseille de porter une attention particulière à la norme E1 afin de nous assurer du respect des limites imposées face aux émanations de formaldéhyde.

La facilité d’installation des systèmes d’attaches « clip » explique aussi la popularité du plancher flottant. Ils évitent d’avoir à fixer chaque planche au sol. Les spécialistes s’accordent pour dire que toute personne quelque peu habile, mais patiente et outillée correctement, peut installer un plancher flottant.

Bien entendu, l’aide d’un professionnel est toujours de mise, mais si l’aventure vous intéresse, vous pourrez vous amuser à regarder les vidéos présentées sur le Web. Leur nombre est assez impressionnant !

Source: iStockphoto LP

Des personnes ayant effectué elles-mêmes la pose de leur plancher flottant m’ont dit que la colle utilisée pour la fabrication des planches endommage considérablement les lames utilisées pour couper. Aussi, puisque la lame de la scie à onglet coûte environ 3 fois plus chère que celle d’une scie ronde, il est économique d’utiliser cette dernière.

Par ailleurs, la coupe de vos planches ne se fera pas de la même manière selon le type de scie utilisée. Si vous prenez une scie à onglets ou un plateau de sciage (banc de scie), vous devrez diriger le côté fini vers le plafond alors que ce sera le contraire s’il s’agit d’une scie circulaire ou sauteuse.

Il est recommandé de déposer les planches dans la pièce à couvrir au moins 48 heures avant l’installation (idéalement 72 heures). C’est que, comme tout ce qui est en bois ou dérivé du bois, les planches prendront de l’expansion ou rétréciront après leur installation. Aussi, un temps d’acclimatation peut amoindrir cet effet, surtout si vous ouvrez l’emballage.

Avant de débuter le travail, vérifiez chacune des planches car il arrive que certaines soient endommagées. Vous pourrez alors aller les échanger chez votre distributeur.

Comme le mentionne Jean-François Arel : « Si tout est fait dans l’ordre, le travail devrait bien se faire! »

Références : Jean-François Arel, Canal Vie ; Mr bricolage ; Télé Québec, Légitime dépense

Source photo : iStockphoto LP

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone