J’veux me bercer collée à mon chum!

L’an dernier, Jessica nous annonce qu’elle va acheter une balancelle pour l’installer dans son salon. Nous la regardons les sourcils en accent circonflexe et on lui demande si elle se fout de notre gueule. C’est bien trop massif et ça prend trop de place, une balançoire de jardin. C’est fait pour aller à l’extérieur, pas à l’intérieur! Que vas-tu faire du toit? Lui accrocher des lumières de Noël peut-être?

Tout ce qu’elle veut, c’est regarder la télé en se berçant collée à son chum! Elle est tannée de le voir assis dans sa grosse chaise berçante tandis qu’elle se tient en équilibre sur un ballon d’exercice. Le sofa est bien joli avec les gros coussins, mais il est trop profond et donne mal au dos.

Cela fait des années que Jessica cherche LA bonne causeuse ou LE bon sofa. Elle veut quelque chose de solide et de confortable. C’est en se berçant sur la balancelle de ses amis que l’idée lui est venue. De plus, la balancelle se transforme en lit. Ce sera utile pour la visite. Jessica se fout de ce que les gens penseront. Et elle se fout des apparences. Elle veut se bercer avec son chum.

Elle avait même pensé contacter un ébéniste pour s’en faire fabriquer une. Mais elle n’a pas trouvé de modèle. Jessica a donc changé d’idée car elle ne voulait pas prendre le risque de payer pour quelque chose sans savoir si c’était confortable.

On lui fait une autre suggestion. Pourquoi ne pas fixer deux gros crochets au plafond pour y accrocher la balancelle? Ce sera moins massif. Non merci! répondit-elle. Elle se dit qu’il faut trouver une structure assez solide pour qu’on ne se retrouve pas par terre avec un méchant dégât. Trop compliqué. Finalement, elle décide d’attendre les ventes de fin de saison.

Au mois d’août notre belle Jessica nous revient découragée. Elle n’a rien trouvé de beau, bon et chic. Il ne reste presque rien dans les magasins. Elle a multiplié les appels dans un rayon de 200 km. Rien. Elle a décidé d’attendre au printemps prochain.

Causeuse inclinabe et berçante d'Elran

À défaut de trouver une berceuse à deux, elle décide de s’offrir le fauteuil de ses rêves pour Noël. Il faut qu’il pivote, berce et s’incline avec un appui pour les pieds intégré. Pendant qu’elle en essaie un chez un détaillant, elle dit au vendeur : « C’est triste qu’il n’existe pas de modèle à deux comme ça… » Lui de répondre: « Mais nous en avons plusieurs modèles madame! » « Quoi! Ça existe? Vous ne parlez pas de balancelle, n’est-ce pas? », s’exclame-t-elle le cœur battant la chamade. « Plusieurs modèles de fabricant comme Elran et Lazyboy offrent l’option berçant», réplique le vendeur.

Depuis, Jessica s’amuse à voir le visage des gens prenant place pour la première fois dans sa causeuse berçante. Les yeux ronds de surprise, ils rient à chaque fois. Comme Jessica, ils adorent s’y bercer. La causeuse ressemble à s’y méprendre au modèle inclinable, car elle s’incline aussi. Sauf que les deux sièges se bercent séparément ou à la même cadence.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone