Jolis les glaçons mais…

Source: iStockphoto LP

Un petit réchauffement de la température n’est pas pour déplaire à plusieurs d’entre nous, surtout en plein hiver. Quel doux répit! On sait que le printemps est encore loin, mais on se plaît à le croire à nos portes.

Toutefois, un congé du temps froid n’en est pas un pour les propriétaires. Selon Wikipedia, la douce température favorise l’apparition de glaçons en bordure du toit. La chaleur supérieure au point de congélation amène un ruissellement d’eau (fonte de la neige) qui, lorsque la température redescend sous zéro, cause la formation des glaçons.

La chaleur qui se dégage de la maison, conséquemment à une mauvaise isolation, peut aussi contribuer à la création de ces jolies dentelles ornant nos toitures.

C’est peut-être joli, mais cela a ses dangers.

Tout d’abord, par la chute d’un ou plusieurs glaçons sur  une personne, ou sur Fido qui va à son repaire secret, près du patio et cela plusieurs fois par jour, ou sur une voiture stationnée dans l’entrée. Ouch!

En plus, l’amoncellement de glace pourrait occasionner des infiltrations d’eau. L’horreur! Car la barrière de glace aura pour effet de nuire à l’écoulement de l’eau du toit et de la retenir ni plus ni moins.

L’eau ainsi accumulée finira par s’infiltrer, selon la Société canadienne d’hypothèque et de logement (SCHL), sous les bardeaux abîmés ou autres endroits sensibles tels des solins détériorés ou des soulèvements de clous.

Que faire avec cela? Selon CAA-Québec, si le mal est fait, afin d’éviter les dommages (ou de les limiter), vous pouvez verser de l’eau chaude sur la barrière de glace dans le sens de l’écoulement normal.

L’utilisation d’instruments tels une hache ou un pic à glace est déconseillée car cela pourrait abîmer les bardeaux.
Sachez également qu’il existe certains produits chimiques prévus pour ces situations,  mais ils peuvent occasionner des dommages au revêtement de votre toit. La cendre de bois est  utilisable et efficace.

En mode préventif, afin d’éviter la formation de la fameuse barrière de glace,  le déneigement régulier des bords de la toiture est un remède possible mais exigeant si vous le faites vous-même (prudence!) et dispendieux si vous confier la tâche à des spécialistes.

L’automne prochain, l’installation de câbles chauffants est aussi une solution envisageable mais onéreuse. Par contre, si leur fonctionnement est automatisé c’est-à-dire qu’il ne fonctionne que lorsque les conditions gagnantes à la création de glace sont réunies, ce sera moins coûteux et aussi efficace.

Parfois, il n’est pas nécessaire de les installer tout autour de la maison si un seul côté est touché par le problème.

Finalement, assurez-vous d’une isolation adéquate de l’entretoit et colmatez les fuites d’air. Vous  éviterez les pertes de chaleur et  vous économiserez en frais de chauffage. De même, une bonne ventilation de l’entretoit est aussi indispensable.

Si toutes ces précautions vous paraissent éreintantes et même facultatives, imaginez la tâche qui vous attend si l’eau s’infiltre dans votre maison.
Sources : article stalactite de glace sur Wikipedia; CMHC.ca; CAA Québec

Source photo : iStockphoto LP

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone