iStockphoto

Je veux un loft

Au départ, un vrai loft était un logement aménagé dans un bâtiment industriel abandonné. Est arrivé un moment où des professionnels du design intérieur ont eu l’idée de transposer le mode de vie loft dans des maisons ou appartements traditionnels. Facile à comprendre: les bâtiments industriels désaffectés ne courent pas les rues. Pourtant, les gens recherchaient le loft.

Et c’est ainsi que le style loft a vu le jour. Il vous intéresse?

On peut très bien transformer son espace de vie pour accueillir le style loft. Encore faut-il savoir déjouer les contraintes, la principale étant que la structure du logement traditionnel n’a pas la robustesse ni la solidité d’un bâtiment industriel. De plus, il y a les plafonds et les murs, sans compter l’absence d’un espace central ouvert.

Les conseils d’un professionnel du bâtiment ou d’un architecte seraient le bienvenu. Sinon, armez-vous de patience avant de vous lancer.

Vous aimez jouer avec les volumes? Vous aurez du plaisir. D’abord, il faut créer un espace central ouvert, donc abattre un maximum de portes et de murs selon les règles de l’art. Le style loft rejette les barrières. Il veut de la lumière, de l’air, de l’espace. 

Que fait-on pour diviser les pièces? On procède par blocs : mezzanine en guise de plancher, revêtements au sol différents pour chacune des pièces, murets, cloisons escamotables, toile tendue ou panneaux coulissants en remplacement des murs, chambre à coucher sur une plateforme.

Installez des portes coulissantes et rabattez-vous sur des fenêtres verticales. Ajouter un puits de lumière? Très bonne idée.

Un escalier en métal accentuera l’effet loft. Le placer au centre de la pièce ne serait pas une mauvaise idée. Supprimez les contremarches, c’est une barrière de trop. Une échelle menant à la mezzanine fait aussi très loft tout en ayant l’avantage d’être amovible, donc économie d’espace. Une passerelle reliant deux pièces à la hauteur de la mezzanine est un caprice loft.

iStockphoto
iStockphoto

Le béton, le bois, la brique, l’acier et la pierre sont les matériaux de prédilection pour les disciples du loft. Puisez allègrement dedans pour les différents revêtements. Les fanatiques du loft aiment bien les matériaux de récupération. Prenez-en note.

L’ardoise et le plancher en époxy-uréthane sont des solutions de rechange aux matériaux précédents. Sinon, il existe un papier peint qui imite ces matériaux à la perfection si vous les trouvez trop bruts ou trop lourds. Des carrelages accomplissent la même fonction.

Privilégiez le verre pour ne pas briser la lumière naturelle que vos nouvelles fenêtres déversent si généreusement. Et aussi pour agrandir l’espace: muret en pavés de verre ou panneau transparent, rambarde vitrée le long de la mezzanine, porte-fenêtre. Et pourquoi le sol de la mezzanine ne serait-il pas en verre?

iStockphoto
iStockphoto

Le cœur du style loft étant la hauteur que procure un bâtiment industriel, créez des astuces pour pousser le regard du visiteur vers le haut : aménagement de poteaux ou de colonnes, installation d’un long miroir vertical, sculpture ou végétal en hauteur, tables basses, lampe trépied ou vieux lampadaire.

Encastrez au maximum: appareils d’éclairage et de chauffage, cloison glissant sur des rails encastrés dans le sol. Même la table de cuisine peut glisser sur des rails.

D’autres trucs pour gagner de l’espace: modules de rangement sur roulettes, mobilier pliable, écrans mobiles en guise de murs, socles de bois dotés de roulettes sous les meubles pour les déplacer en temps voulu.

À l’origine, le loft était conçu pour les gens vivant seuls. Aujourd’hui, même des petites familles s’entassent dans des logements de style loft.

Nous vous recommandons les trois références qui suivent pour vous guider dans vos travaux. Tout est clair et détaillé.

Références:

Lofts et agencements contemporains, Marie-Pierre Dubois Petroff, éditions Massin, 2015, 191 pages

Rénover et transformer dans l’ancien, Marie-Pierre Dubois Petroff, éditions Massin, 2015, 191 pages

Transformer l’espace, Nonie Niesewand, Gründ, 1999, 219 pages

Photos: iStockphoto

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone