Les intentions d’achat sont en baisse

Si 82% des Canadiens sont d’avis que l’achat d’une maison est un bon investissement, le pourcentage de Canadiens envisageant sérieusement un achat au cours des deux prochaines années est passé de 29% en 2016 à 25% en 2017.

La génération Y, dont les membres sont appelés les milléniaux (18 à 34 ans), n’a rien à voir avec cette baisse puisque le pourcentage ayant l’intention d’accéder à la propriété d’ici deux ans est de 39%.

Ces statistiques sont tirées de l’Enquête annuelle RBC sur les tendances du marché résidentiel, édition 2017.

iStock
iStock

Pourquoi, de façon générale, les intentions d’achat sont-elles en baisse? Selon l’enquête RBC, «les trois principales raisons mentionnées sont la conviction que les prix des maisons pourraient baisser (58 %), l’incertitude économique (51 %) et les inquiétudes quant au prix abordable des maisons (38 %).»

Voici d’autres données du sondage rapportées presque intégralement.

  • Les Canadiens sont moins nombreux à s’estimer aptes à survivre à une baisse possible du prix des maisons (65 % comparativement à 73 % en 2016) ou à absorber une possible hausse des taux d’intérêt (57 % comparativement à 63 % en 2016).
  • Un Canadien sur trois (36 %) s’inquiéterait si ses versements hypothécaires augmentaient de 10 % ou plus.
  • Au Québec, 36% des répondants croient que le prix des maisons continuera de grimper tandis que 34% le croyaient en 2016, soit une hausse de 2%.
  • Au Québec, 16% des répondants croient le marché favorable aux vendeurs comparativement à 13% l’an dernier.
  • D’autres statistiques de cette vaste enquête annuelle réalisée auprès 2 073 Canadiens pour le compte de RBEC sont disponibles.
iStock
iStock

Photo: istock.com

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page