Immigrants: une maison avant les voyages

Malgré un tas d’études prouvant le contraire, le mythe voulant que les immigrants vivent aux crochets des Canadiens persiste. Pourquoi? Difficile à dire.

iStockphoto
iStockphoto

Un sondage mené par BMO du 4 au 19 février derniers le confirme une fois de plus: loin d’arriver au Canada les poches vides, les immigrants franchissent la frontière avec, en moyenne, une somme de 47 000$ à leur actif.

Une fois les frais d’installation payés, il leur reste en moyenne 20 000$. Ce n’est pas la mer à boire, mais nous sommes loin de l’image du pauvre immigrant qui viendra grossir les rangs des sans-abri ou des prestataires d’assurance-sociale.

Que feront les immigrants de ces 20 000$ ?  Et de l’argent qu’ils gagneront dès leur premier travail ? Un pourcentage de 53% épargnera pour les vieux jours, 49% pour l’éducation des enfants, 44 % pour un bien important comme une maison ou une voiture et 36% pour un voyage.

iStockphoto
iStockphoto

Donnée intéressante: le deux tiers des répondants au sondage envoient 2 300 $ en moyenne à des amis ou à des parents vivant toujours dans leur pays d’origine.

Ce sondage abat un autre mythe, celui voulant que les immigrants soient d’éternels locataires. Je me souviens d’un sondage de BMO, ou peut-être une étude de la Société canadienne d’hypothèque et de logement,  faisant  état de cette réalité: les immigrants sont nombreux à vouloir posséder leur propre maison, comme la plupart des Canadiens.

Pourquoi avoir choisi le Canada? Voici les raisons:

  • vivre en sécurité (46%);
  • vivre dans un pays différent (42%)
  • trouver un meilleur emploi (38%);
  • parfaire leur éducation (36%);
  • accéder à de meilleurs programmes gouvernementaux (33%).

Si vous investissez dans l’immobilier et que le sujet des immigrants vous intéresse, restez collé au blogue. BMO annonce que d’autres sondages portant sur les questions financières associées aux Néo-Canadiens habitant le Canada depuis moins de dix ans sont en préparation.

D’autres données du sondage sont disponibles sur le site de BMO.

Photo : iStockphoto

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone