Il hypothèque sa maison pour voir un film

George Harrison. Photo : Steve Mathieson (Wikipedia)

On a souvent vu des cinéastes et des producteurs hypothéquer leur propriété pour mettre au monde leur film tant rêvé. Le financement est un problème chronique dans le monde des arts. Mais qu’un musicien le fasse dans le but de voir un film déclaré à risque par un producteur chevronné? Plutôt rare, disons.

Voici l’histoire.

Vous l’avez reconnu? C’est le Beatles George Harrison.

Au début des années 70, un groupe d’humoristes fait fureur en Angleterre. On les appelle les Monty Python. L’humour est vitriolique, absurde, satirique. Bref, de l’humour typiquement britannique. George Harrison les adore. Il a même développé des liens d’amitié avec certains d’entre eux.

Ces humoristes se sont fait connaître par une série télévisée: Monty Python’s Flying Circus. Puis, le groupe s’est lancé dans le cinéma. Le succès était au rendez-vous.

Les premiers films ont été bien reçus. 
En 1978, les Monty Python viennent de terminer l’écriture du scénario de leur plus récent film. Le titre: Life of Brian. Le coût de la réalisation se chiffre en millions de dollars.

Les financiers lisent le scénario. Ils prennent peur. Ils trouvent que les humoristes vont trop loin dans leur satire de la religion puisque le scénario s’attaque aux croyances religieuses. Ils brisent leur promesse de financer le film. Et dire que le tournage était censé se mettre en branle la semaine suivante!

Les Monty Python se retrouvent le bec à l’eau.

Source: iStockphoto LP

Mis au courant, George Harrison leur vient en aide. Pas question de tout laisser tomber! Il veut le voir, ce film. Il crée à l’instant même l’entreprise Handmade Films et décide d’hypothéquer sa maison. Non seulement pour venir en aide à ses amis, mais aussi parce qu’il voulait, à tout prix, voir le film.

Et le Monty Python Terry Jones de déclarer: « C’est certainement le billet le plus cher de toute l’histoire du cinéma.»

Le geste de Harrison était d’autant plus stupéfiant que le Beatles avait consacré plus de quatre années de sa vie  -et des millions de dollars-  à restaurer cette immense propriété qui était la sienne : Friar Park dans le comté de Henley. Le musicien y avait aménagé un studio dernier cri et de nombreux jardins dont il prenait soin comme si c’était la prunelle de ses yeux.

Le film des Monty Python a connu un succès international, malgré qu’il ait été censuré dans certains pays et critiqué par de nombreux mouvements religieux.

Harrison financera d’autres films par la suite, y compris des films des Monty Python.
Références : Entertainment.time.com ; Independent.co.uk ; Wikipedia aux articles Life of Brian et George Harrisson.

Photos : iStockphoto LP et Steve Mathieson (Wikipedia – Wikimedia Commons. Permission: CC-BY-SA)

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone