HLM: le béton ou l’aide financière?

 

L’Association des propriétaires du Québec (APQ) désapprouve en partie l’offensive du gouvernement Charest qui annonçait récemment un investissement record de 820 millions dans la construction de HLM pour aider les moins nantis à se trouver un logement décent.

Au regard de l’APQ, le devoir de l’État n’est pas d’investir dans le béton, mais plutôt d’aider financièrement les démunis en gonflant leurs revenus. Comment? En mettant plus d’argent dans les programmes d’allocations aux logements.

« Nous croyons qu’il serait plus adéquat dans la planification des finances publiques de favoriser l’aide à la personne », déclare Martin Messier, président de l’APQ. « Les logements sociaux sont nécessaires dans certains cas bien précis, mais nous croyons qu’il est préférable d’aider financièrement le locataire à se trouver un logement dans le parc privé. Agir autrement pourrait constituer de la concurrence déloyale de la part de notre gouvernement. Le phénomène est pour le moins discutable si, avec nos taxes, on nous enlève des locataires. Le parc de logements actuel produit de nombreux logements disponibles toute l’année. »

En faisant l’annonce de l’investissement de 820 M qui comprend des travaux de construction et la rénovation de logements sociaux qui s’étaleront sur deux ans, Québec avait affirmé que l’ensemble de ces travaux allait stimuler la reprise économique. Faut pas oublier qu’Ottawa est également derrière l’offensive, déclenchée par la signature d’une entente entre les deux paliers de gouvernement. Québec investit 439 M $, Ottawa 384 M.

Pour en savoir plus sur l’APQ : www.apq.org En ce qui concerne l’entente fédérale-provinciale: www.schl.ca/plandactionlogement.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone